Anne-Laure Charbonnier, NUBBO : « Sans modèle économique, l’innovation technologique a peu d’intérêt ! »

anne-laure-charbonnier-nubbo-sans-modele-economique-linnovation-technologique-a-peu-dinteret

Entretien avec Anne-Laure Charbonnier, Directrice de Nubbo depuis près de 7 ans, sur la feuille de route de l’incubateur pour 2019 et 2020.

Début février 2019, l’incubateur de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, Nubbo, a demandé aux 6 nouvelles startups sélectionnées de se présenter. Il s’agissait d’Altellis (application dans le domaine de la psyschiatrie), Next4 (gestion des containers), Hinfact (aéronautique), Prime TIP (système de paiement de services à la durée), BlockProof (conformité RGPD) et iMean (Biotech). En janvier 2020, Nubbo sera l’un des premiers à emménager à la « Cité des Startups » (à Montaudran, voir l’article). Explications.

  • Comment les critères de sélection de l’incubateur ont-ils évolué en 18 ans d’existence ?

Anne-Laure Charbonnier : Nous accordons de plus en plus d’importance à la maturité du projet et à la solidité du modèle économique. C’est très sensible avec cette nouvelle promotion : nous n’avons pas uniquement cherché des innovations technologiques, mais l’existence d’une réelle valeur ajoutée, de la perspective pour les utilisateurs d’améliorer leurs résultats et la mise en évidence d’un marché et de débouchés commerciaux.

  • Autrement dit, l’innovation technologique ne suffit plus : il faut également qu’il existe des clients ?

Anne-Laure Charbonnier : Ce serait caricaturer notre vision des startups. Concrètement, si nos critères de sélection ont évolué, nos services d’accompagnement aussi. Nombre de projets sont portés par des personnes qui ont un profil technique fort et qui sont très souvent ingénieurs : ce n’est pas dans ces domaines que notre valeur ajoutée est la plus forte. Là où nos apports sont les plus importants, c’est dans la validation du modèle économique et dans la mise en relation avec nos contacts, soit plusieurs centaines au total.

  • Quels-sont les résultats de Nubbo après ces 18 années ?

Anne-Laure Charbonnier : Si l’on fait un focus sur les résultats chiffrés, on peut dire que l’incubateur a suivi 239 projets depuis sa création, que 131 entreprises sont toujours en activité, sur les 196 qui ont été créées, que près de 1 800 emplois ont été officiellement générés et que le chiffre est très certainement bien supérieur.

  • L’incubateur sera l’un des premiers occupants de la future « Cité des startups » de Ramonville, en janvier 2020 : que cela va-t-il changer pour vous ?

Anne-Laure Charbonnier : Cela va changer beaucoup de choses. La première sera que le fait d’être présents dans cet endroit prestigieux va nous permettre de disposer de davantage de m²* et, donc, d’accueillir un plus grand nombre de startups. Nous allons ainsi passer d’une vingtaine de startups accompagnées à une cinquantaine (ndlr : le nombre de nouvelles startups sélectionnées chaque année pour 18 mois va passer de 12 à 18). Dans le même temps, nos ressources vont également progresser. Nous recrutons aujourd’hui deux personnes : un business developer ayant une expérience des jeunes entreprises innovantes et un spécialiste des levées de fonds qui a suivi au moins une « série A ». En 2020, nous serons donc 6 chez Nubbo.

Propos recueillis par Pascal Boiron, MID e-news

*Près des ¾ des entreprises accompagnées par Nubbo à la Cité des Startups seront hébergées sur place.

partager cet article:

Laisser un commentaire