Water Horizon lève 5 M€ pour le développement de la première batterie thermique mobile

Révolutionnaire dans sa gestion de revalorisation de rejets industriels en énergies renouvelables, ce nouvel apport devrait permettre à la start-up toulousaine de déployer sa solution à partir de 2023 sur le marché des industriels gros consommateurs de froid comme les data-centers, en France et à l’international.

Réconcilier industrie et environnement. Telle est l’ambition de Water Horizon, qui développe depuis 2017 une batterie thermique mobile permettant de récupérer et de stocker de la chaleur fatale industrielle pour la redistribuer sur des sites consommateurs, comme les bâtiments publics ou privés, sous forme de chaleur (+80 °), ou de froid (-10 °). Grâce à une solution hygroscopique (qui retient l’humidité de l’air), la start-up parvient ainsi à conserver les calories captées tout en maintenant sa solution mobile et réversible. Une innovation de taille qui a permis à Water Horizon de remporter le 3e prix lors du précédent concours EDF Pulse, qui a qualifié le projet de « grande utilité ».

« J’ai pris conscience des enjeux de la chaleur fatale en visitant une usine pendant ma formation d’ingénieur. Elle rejetait dans l’air l’équivalent de la chaleur produite par 2 000 radiateurs ! », se rappelle Jean-Emmanuel Faure, ingénieur en mécanique des fluides et thermodynamique et fondateur de Water Horizon, qui compte aujourd’hui une dizaine de collaborateurs. « Avec mes deux associés-entrepreneurs, Eric-Jean Pankowski et Patrick Lemaitre, nous sommes convaincus de pouvoir contribuer à l’ambition de la neutralité carbone en 2050 en proposant une solution compétitive, performante et innovante qui permet de valoriser un déchet en une énergie propre et consommable où et quand on le veut », ajoute-t-il.

Désormais, la jeune pousse toulousaine bénéficie du soutien de la Banque des Territoires, qui investit à la fois sur ses fonds propres et pour le compte de l’État dans le cadre du programme « Territoires d’innovation » de France 2030, et de celui des fonds régionaux Irdinov2 et Inn’vest PME Occitanie, représentés par Irdi Capital Investissement et la société Delmas Investissements et Participations.

« La solution de Water Horizon qui valorise la chaleur perdue et s’adapte à différents contextes industriels territoriaux, contribue pleinement à l’objectif donné par l’État, en nous confiant ce mandat, d’aider les territoires à faire émerger des solutions vertueuses pour l’environnement et une industrie plus durable », se réjouit Gabriel Giabicani, directeur de l’innovation et des opérations à la direction de l’investissement de la Banque des Territoires. De son côté, Alexandre Scherer, directeur d’investissement de IRDI Capital Investissement, juge la solution de Water Horizon comme une « réponse aux deux enjeux majeurs du European Green Deal et de l’Accord de Paris sur le climat ». « Leur solution va aider les industries à s’engager dans la transition énergétique, et à créer un nouveau gisement d’énergie. Par sa capacité à distribuer du froid renouvelable, elle va répondre à la demande de consommateurs aujourd’hui mis en cause pour leur impact environnemental comme les data centers », conclut-il.

Sur la photo: Jean-Emmanuel Faure, fondateur de Water Horizon. ©DR.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*