Transition Numérique : pour attirer les industriels, Digital 113 chasse en meute

En partenariat avec

ToulÉco

.

Le cluster des acteurs de la filière du numérique en Occitanie Digital 113, poursuit en cette rentrée 2022, son programme Digital is Future dédié cette fois-ci à l’Industrie. l’organisation s’entoure de plusieurs partenaires pour attirer les dirigeants régionaux.

Six saisons déjà ! [1] Mais l’équipe de Digital 113 ne manque pas d’inspiration et d’envie pour Digital is future, son programme trimestriel consacré à la numérisation d’un secteur d’activité. Place cet autonome à l’Industrie avec plusieurs structures partenaires : Toulouse Tech Transfer [2] dont « un tiers des activités serait lié au numérique », selon Patrick Cazeneuve, son président ; L’agence de développement économique régionale Ad’Occ déjà très mobilisée par le sujet comme le démontre le programme Industrie du futur ou sa journée Transfo Digital Day ; le pôle Aérospace Valley, dont le chargé de mission data et IA (Intelligence Artificielle), François-Marie Lesaffre, estime que « les données numériques vont devenir le nouveau fioul, indispensable pour les industriels ».

A noter également la présence du cluster Robotics Place, du pôle Mécanic Vallée, du Gipi, et de CGI qui a justement implanté un centre d’innovation dédié à l’industrie du futur à Toulouse. Enfin, l’initiative peut aussi compter sur la participation de Flutilliant qui milite pour que la France « soit souveraine dans la gestion des données face aux géants mondiaux du numérique ».

Attirer le entreprises « les moins à l’aise vis à vis du numérique »

« Dans l’Industrie, il y a des niveaux très hétérogènes face au numérique. Certains en sont à peine à numériser les fonctions de base de leur entreprise tandis que d’autres réfléchissent à des pratiques plus éco-responsable, à la robotisation ou à l’intelligence artificielle ». Angélique Randolet, responsable du programme Digital is future résume ainsi les enjeux de cette nouvelle saison.

Mais comment aller chercher les entreprises « les moins à l’aise » avec le numérique ? « Nous n’avons pas les capacité pour les attirer tout seul. C’est pour cela que nous avons besoins de beaucoup de partenaires dont de nombreux réseaux et de syndicats professionnels pour faire connaitre nos événements », explique Amélie Leclercq, directrice générale de Digital 113. La dirigeante rappelle que les visioconférence de chaque saison sont enregistrées et accessibles aux entrepreneurs de chaque secteur voulant se lancer dans la transformation de leur politique vis à vis du numérique.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Les partenaires industriels et l’équipe de Digital 113 lors de la conférence de presse à la Maison de la Formation Jacqueline Auriol. Derrière : Simon Bretin de Flutilliant ; Pierre Benaim d’Ad’Occ et François-Marie Lesaffre d’Aérospace Valley. Devant : Eric Mendizabal de CGI ,2 Philippe Roussel ; une membre d’Ad’OCC, Amélie Leclercq, directrice générale de Digital 113 ; Angélique Randolet, responsable du programme Digital is Future, Alain Filipowicz du Gipi, une membre de l’équipe Digital 113 et Emmanuel Mouton, président de Digital 113 : Crédit : Hélène Ressayres – ToulÉco.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*