TouPain, la start-up qui livre le pain directement dans votre boîte aux lettres

   Article rédigé avec le soutien de

.

Commencer la journée avec votre pain frais et vos croissants livrés directement dans votre boîte aux lettres le matin au réveil, ça vous tente ? C’est en tout cas l’expérience que vivent certains Balmanais depuis quelques jours. La raison : le récent lancement d’une nouvelle application web toulousaine appelée TouPain. Née sous l’impulsion d’une jeune start-up toulousaine homonyme, elle connaît d’ores et déjà un succès palpable. Entretien avec Anthony Carcaillon, cofondateur de la jeune pousse. 

Comme son nom pouvait le laisser deviner, TouPain est une application web qui permet au consommateur de se faire livrer du pain et des viennoiseries fraîches, quotidiennement avant 7 h dans sa boîte aux lettres. Pour cela, la commande doit s’effectuer avant 21 h pour le lendemain, et est livrée dans un sac en tissu réutilisable pour les futures commandes. Avec une application lancée il n’y a que trois semaines de cela, la start-up, fondée par Anthony Carcaillon, Hugo Clementé et Vincent Guillebaud, compte trois boulangeries partenaires (qui sont la boulangerie de Saint Aubin, la boulangerie de Saint Sauveur et la boulangerie des Carmes), et dont les baguettes tradition rentrent dans une boîte aux lettres standard. Un véritable Deliveroo du boulanger. 

Du service de village à l’appli citadine

C’est en s’inspirant de ce qu’a toujours connu Anthony Carcaillon dans sa ville natale de Tarbes que l’idée de TouPain est née. « J’ai l’habitude depuis tout petit de voir le boulanger passer devant la maison en camion et klaxonner pour qu’on puisse sortir et lui demander ce que l’on souhaitait », se souvient le cofondateur. « Une fois, nous étions à Tarbes avec mes deux associés Hugo et Vincent, qui eux sont plus citadins. Alors que nous étions à table, ils ont été surpris de me voir me lever après avoir entendu un klaxon dans la rue, sortir, puis et rentrer avec une baguette à la main. C’est à ce moment que nous nous sommes demandé pourquoi nous n’avons pas ça à Toulouse ou en périphérie urbaine. Alors nous avons commencé à réfléchir à adapter ce service à la ville. Il s’agit d’un service qui nécessite que les gens soient chez eux, or en ville, nous sommes rarement chez nous. Nous avons aussi réfléchi à une solution qui permettrait de ne pas aller en centre-ville klaxonner devant les immeubles le matin ! Nous avons donc trouvé cette idée de livraison en sacs en tissu réutilisables pour protéger les commandes », ajoute-t-il. 

Des Balmanais conquis

Ne disposant encore des badges « Vigik » qui permettent d’avoir accès aux boîtes aux lettres dans les immeubles, la jeune pousse ne livre pour l’instant que dans la ville de Balma, pour le plus grand plaisir des Balmanais, puisque tout récemment mise en ligne, les premiers retours sont positifs. « Nous avons eu des clients au téléphone qui trouvent la baguette tradition très bonne et l’application simple d’utilisation », se réjouit Anthony Carcaillon. « Nous proposons aussi aux nouveaux utilisateurs 10 euros offerts sur leur première commande. C’est une initiative qui plaît et qui permet aussi de tester le service », ajoute-t-il. 

Les 100 abonnés pour la fête nationale

Aujourd’hui, la start-up se concentre particulièrement sur le démarchage commercial et la conquête de nouveaux abonnés. « En trois semaines, nous avons eu 20 abonnés. Cela commence bien. Nous nous sommes fixé l’objectif d’atteindre les 100 abonnés d’ici le 14 juillet. Nous sommes sur les bons rails pour aller chercher cet objectif », précise le cofondateur de TouPain. « La communication à travers les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram est aussi une des choses sur lesquelles on travaille aujourd’hui. Nous aimerions aussi étoffer la proposition de produits possible pour l’élargir au pain de campagne, pain complet, pain aux céréales, etc. ». Pleine d’ambition et d’idées d’amélioration de son service, la start-up semble avoir encore de beaux matins devant elle ! 

Pour parcourir le site de TouPain, cliquez sur le lien https://toupain.fr/.

Sur la photo : Vincent Guillebaud, Anthony Carcaillon et Hugo Clementé.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*