Time To Be Together. Les entrepreneurs se retrouvent grâce à la French Tech de Toulouse


En partenariat avec

ToulÉco

.

Ce mardi 6 juillet, La Cité accueillait Time To Be Together, un événement organisé en 100% présentiel par French Tech Toulouse. Près de 500 entrepreneurs toulousains se sont retrouvés lors d’un après-midi pour assister notamment à des keynotes, des tables rondes et des batailles de pitch.

« Notre objectif est de rassembler les entreprises innovantes. » Voilà le leitmotiv de Time to Be Together, selon Sandrine Jullien-Rouquié, présidente de la French Tech Toulouse, à l’occasion de cet événement qui se tenait à La Cité. « Nous avons eu près de 500 inscrits au début de l’événement et cela va sûrement continuer d’augmenter », précise Alexis Janicot. Pour le directeur délégué de la French Tech Toulouse, Time to Be Together « permet aux entrepreneurs de ne pas être seuls. Cela leur permet de refaire communauté. »

Un point important puisque l’association d’entrepreneurs souhaite aujourd’hui élargir son champ d’action. « Nous voulons travailler à l’échelle de la région avec l’autre capitale French Tech, French Tech Méditerranée, et les deux autres communautés French Tech de la région », explique ainsi Alexis Janicot. Nul doute que le conseil régional se réjouira de cette volonté, elle qui a investi 400 millions d’euros pour les entreprises lors du premier mandat de Carole Delga, comme l’a rappelé Jalil Benabdillah. Le nouveau vice-président en charge de l’Économie a par ailleurs annoncé la création « d’un fonds anti-faillite doté de 100 millions d’euros ».

Alors que Toulouse compte près de 9000 salariés dans le domaine de l’innovation et que la French Tech Toulouse « a généré près de 65 millions d’euros au premier semestre 2021 », selon la vice-présidente de Toulouse Métropole Dominique Faure, Time to Be Together est aussi « l’occasion pour les jeunes pousses de rencontrer des entrepreneurs plus expérimentés », comme le fait remarque Dominique Marty, conseiller communautaire au Sicoval.

« La Silicon Valley européenne »

Parmi eux, Béatrice Korsakissok, cofondatrice de Syntony, et Marc Rougier, partner au sein de la société d’investissement capital-risque Elaia Partners, ont notamment pu partager leur expérience. L’occasion aussi pour Béatrice Korsakissok de mettre en avant les atouts de la Ville rose. « Toulouse est connue et reconnue dans le monde […] Je la décris comme la Silicon Valley européenne. » Des propos complétés par Marc Rougier : « Le fait d’être basé à Toulouse ça change la donne, il y a un effet écosystémique. » Et d’ajouter qu’il y a énormément de concurrence.

Mais tous les secteurs de la tech ne sont pas aussi attractifs les uns que les autres aux yeux des investisseurs. « Nous regardons de manière préférentielle les fintech, les outils numériques appliqués à la santé, la retail tech, la transformation digitale de l’entreprise et les infrastructures internet », assure Marc Rougier.

Permettre aux entrepreneurs de tisser leur réseau

Au cours de son intervention, la dirigeante de Syntony a rappelé que « se faire un réseau est très important pour développer son entreprise ». Cet aspect était justement au cœur de Time to Be Together, avec la session « Connect », qui se déroulait dans le hall de la Cité. « C’est la spécificité de l’événement, avec près de soixante mentors qui rencontrent chacun au moins trois entrepreneurs, ce qui représente près de 180 rendez-vous. L’objectif est de proposer aux néo-entrepreneurs de tester leurs projets auprès d’entrepreneurs chevronnés, de fonds régionaux et d’incubateurs », poursuit Alexis Janicot.

Pour lui, « la force de la French Tech Toulouse c’est sa communauté ». Et celle-ci continue de se développer. « Nous avons actuellement près de 300 entreprises adhérentes, alors que nous étions moins de 100 l’année dernière », souligne son directeur délégué. À l’image de la French Tech Toulouse, Time to Be Together a pris de l’ampleur par rapport au premier événement organisé par l’association d’entrepreneurs toulousains. « C’est l’édition précédente puissance 10… L’année dernière, nous avions seulement organisé une soirée. Là, nous sommes sur un contenu qui dure tout un après-midi, avec quatre parcours différents. Donc, tout le monde peut y trouver son compte », s’est félicité Alexis Janicot.
Corentin Bell

Sur la photo : La session « Connect » a pris place dans le hall de La Cité. Crédit : Corentin Bell – ToulÉco.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*