Samy Youbi, CGI : Un centre 4.0 « pour créer de l’émulation autour des nouvelles pratiques industrielles »


En partenariat avec

ToulÉco

.

CGI, spécialiste des services et conseils numériques implante un nouveau centre d’innovation dédié à l’industrie du futur 4.0 à Toulouse. Samy Youbi, directeur du centre, explique le fonctionnement de celui-ci.

Samy Youbi, pouvez-vous nous présenter ce nouveau centre toulousain ?
Nous travaillons sur ce centre 4.0 [1] depuis deux ans. C’est un lieu d’échanges entre le monde de la tech et le monde industriel. L’objectif est de créer de l’émulation autour des nouvelles pratiques industrielles. Il était logique de s’installer à Toulouse au vu du bassin industriel très fort en Occitanie. C’est aussi un lieu d’expérimentation où nous voulons co-construire des solutions avec nos clients. Nous nous adressons à tout type d’industries (aéronautique, agroalimentaire, pharmaceutique, automobile, etc.).

Comment fonctionne le centre exactement ?
Nous accueillons les clients dans un auditorium où nous leur présentons le centre. Puis dans notre showroom, nous organisons un serious game, un jeu de questions-réponses qui amènera à une troisième salle où nous élaborerons des solutions ensemble. Nous nous adaptons au problème spécifique rencontré par l’industriel. Pour chaque domaine, il y a un expert qui intervient sur place ou en distanciel. Nous nous appuyons sur notre réseau mondial.

Quelles problématiques peuvent amener les industriels vers ce nouveau lieu ?
Nous voulons répondre à sept grands besoins. Le monitoring en temps réel, qui consiste à centraliser l’information dans un seul outil pour piloter au mieux une chaîne de production industrielle. La data continuity, qui cherche à créer des synergies entre tous les départements d’une usine en ce qui concerne la gestion des données. Le digital Twin, dont le but est de numériser un objet physique pour mieux travailler sur celui-ci. L’automatisation robotisée des processus, dont l’objectif est d’automatiser les tâches manuelles des opérateurs. Le MES (manufacturing execution system) pour digitaliser les étapes d’assemblage. Le process mining, qui consiste à optimiser les processus de production, face notamment à une augmentation des cadences. Et la cybersécurité pour contrer des attaques de plus en plus récurrentes.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur les photos : Samy Youbi, le directeur du centre Industrie 4.0 implanté à Toulouse. Et des images prises lors de l’inauguration . Crédit : CGI

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*