Que sont les NFT, à quoi servent-ils ?

Des images de singes à des valeurs folles, devenir co-producteur d’un film, c’est ça les NFT. Vous en avez sûrement entendu parler sans savoir ce que c’était. Rentrons dans le monde de la blockchain et de l’art.

Les NFT pour non-fungible-token (token non-fongible), représentent un objet unique qui n’est pas interchangeable. Comme une œuvre d’art, c’est unique. Ils sont représentés par un fichier numérique auquel est rattaché un certificat d’authenticité. C’est la technologie Blockchain (chaîne de blocs) qui vérifie la propriété NFT. La blockchain permet de transmettre des données entre utilisateurs connectés au réseau sans intermédiaire.

Pour quelle utilisation ?

Concrètement, quelle est l’utilité de ces objets numériques ? Elles sont nombreuses, mais restent principalement pour de la collection. Des dizaines de projets proposent des nouvelles solutions. Garantir l’authenticité, rendre la chaîne logistique plus transparente, assurer la traçabilité des œuvres d’art, faire des billetteries, avoir des objets uniques dans les jeux-vidéo, ce sont des choses possibles grâce aux NFT. Par exemple, dans le cadre d’un cursus de formation, les NFT peuvent fournir des preuves de l’assiduité et des diplômes obtenus.

Il y a des multitudes de possibilités au-delà du monde de l’art grâce à ces certificats d’authenticités.

Valorisation et limites

Ces images numériques peuvent atteindre des sommes folles. En décembre 2021 l’œuvre The Merge de l’artiste Pak a été vendue pour 91.9 millions de dollars. Grâce à cette vente, l’artiste bat le prix record jusqu’alors détenu par Beeple et son œuvre Everydays : The First 5 000 days qui avait dépassé 69 millions de dollars lors de sa vente en mars 2021. Le tout premier tweet de l’histoire a également été vendu pour 2.9 millions de dollars. Malheureusement, Sina Estavi le propriétaire, a tenté de le revendre mais l’enchère a atteint au maximum… 10 000 $.

« The merge » par Pak, vendu pour 91.9 millions de dollars (Capture d’écran)
Premier tweet de l’histoire vendu aux enchères pour 2.9 millions de dollars (Capture d’écran)

Ce qui rend ces actifs cryptographiques si rare et cher, c’est le caractère unique et non duplicable des NFT.

Ce caractère unique, certains en abusent comme l’explique David Revoy qui est adepte du libre de droits. Il poste des dessins de chat gratuitement sans aucune licence de droits d’auteurs, seulement des personnes en ont profité pour les exploiter sous forme de NFT.

Page OpenSea des dessins de David Revoy utilisés sans son accord (Capture d’écran)

Côté environnement, les NFT ne sont pas vus d’un bon œil. La plupart des NFT échangés aujourd’hui sont adossés à la blockchain Ethereum, qui fonctionne, comme le Bitcoin, sur un système de preuve de travail (Proof Of Work). L’impact environnemental de leur usage croissant est donc une question aussi pressante que celle de l’usage du Bitcoin.

Globalement, le succès des NFT en 2021 est très lié à une dimension de spéculation, aussi bien des investisseurs professionnels, qui s’intéressent beaucoup à la blockchain à ses applications, que des particuliers qui s’amusent notamment à sacraliser des blagues absurdes liées à la culture web, en déboursant plusieurs milliers de dollars pour la propriété d’un meme, d’un tweet, etc.

Que ce soit donc de l’art ou pour les jeux-vidéo il faut rester sur ses gardes et faire ses propres recherches lorsque vous achetez un NFT.

Je veux créer mon NFT, que faire ?

Tout d’abord, il faut vous munir d’un portefeuille de cryptomonnaie appelé « wallet ». Ce portefeuille existe sous différentes formes (extension sur votre navigateur, application mobile, stockage hardware). C’est primordial pour pouvoir effectuer n’importe quelles actions en rapport avec la cryptomonnaie.

Pour créer un NFT, il faut choisir un medium comme une image, une vidéo, un son ou un autre type d’objets. Il faut ensuite héberger ces données de manière décentralisée. Pour finir, nous avons besoin d’exécuter un Smart Contract (contrat intelligent) sur une Blockchain telle que Solana ou encore Ethereum.

Il existe différents moyens pour acquérir des NFT. Le premier consiste à « minter ». Lors d’une sortie officielle, vous devez connecter votre wallet (portefeuille de cryptomonnaie) au site. Une fois l’heure arrivée, un bouton apparaît « Mint » apparaît et il faudra cliquer le plus rapidement possible dessus puis valider la transaction pour (peut-être) obtenir votre NFT avant la rupture de stock.

Exemple de NFT, les Eboos (Capture d’écran)

Le second consiste à acheter directement sur le marché, grâce à des plateformes telles qu’OpenSea, Rarible ou encore Binance NFT. Certaines sont plus ou moins spécialisées dans un domaine comme SuperRare, une marketplace qui propose principalement de l’art.

Pour la vente de NFT rien de plus simple. Une fois ce dernier acquis, choisissez la plateforme sur laquelle vous voulez le vendre. Il faut faire attention aux frais que la plateforme récupère, ils dépendent des marchés, mais aussi du cours de la cryptomonnaie. Par la suite, 2 choix s’offrent à vous : les enchères ou un achat immédiat. Dans les deux cas, vous définissez votre prix de départ.

Une fois vendu, votre NFT entre dans la collection d’un internaute. Celui-ci peut décider de le garder ou de le revendre. Vous avez la possibilité de choisir le pourcentage de commission pour chaque revente de votre NFT.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*