Pour impliquer ses salariés, Fournié Transports et Logistique mise sur la blockchain


En partenariat avec

ToulÉco

.

Coordinateur multi-sites du groupe Eychenne, qui a racheté Fournié Transport et Logistique en septembre 2021, le Toulousain Claude Sclaunich a développé un système basé sur la technologie blockchain pour intéresser les salariés à la vie de l’entreprise. Explications.

Adepte d’un management participatif et soucieux d’impliquer davantage les salariés dans les prises de décision et l’évolution de l’entreprise, Claude Sclaunich, ancien cogérant de la société Fournié Transports et Logistique, s’est tourné assez naturellement vers la blockchain. « Je m’intéresse à cette technologie depuis 2014 et je la trouvais particulièrement adaptée », indique-t-il. « Il existait bien une participation aux bénéfices, une fois par an, mais les salariés ne s’intéressaient pas aux résultats de l’entreprise. »

Concrètement, celui qui est coordinateur multi-sites du groupe Eychenne depuis le rachat de l’entreprise en septembre dernier a créé un actif numérique interne propre à l’entreprise, le Token, FTL. 100.000 jetons ont été créés avec une valeur de départ de 50 centimes d’euro et 5000 sont aujourd’hui en circulation. Les 95.000 restants seront libérés par la suite au fire et et à mesure de la vie de l’entreprise.
Concrètement, un token est un angliscisme pour désigner un jeton au sens financier du terme. Celui-ci est digital, mais bien réel : « Il s’agit d’un actif indexé sur les résultats mensuels de l’entreprise. Pour 1000 euros de résultat, le Token prend 1 %. Les employés sont crédités d’un actif par jour travaillé », détaille Claude Sclaunich. Limité dans sa version bêta au personnel du secteur logistique, ce système est amené à s’appliquer à la centaine de salariés de l’entreprise, voire à l’ensemble du groupe Eychenne.

Un pouvoir de vote

Pour que les Token ne soient pas simplement des avantages financiers, le dirigeant a développé tout un système, complètement sécurisé, grâce à la blockchain. Ainsi, les Token cumulés peuvent être soit revendues à l’entreprise pour être transformés en prime, soit conservés pour participer à des votes. « Grâce à cela, les salariés peuvent prendre part aux décisions qui concernent l’entreprise ou mettre des questions au vote. Le nombre de votes correspond au nombre de Token de la personne », explique Claude Sclaunich. Ainsi, pendant les fêtes, la surcharge de travail a donné lieu à un vote pour savoir si les salariés préféraient l’embauche d’un intérimaire ou des heures supplémentaires, le tout en tenant compte du coût pour l’entreprise et donc de l’impact sur le résultat.

« L’effet recherché est là. Quand j’étais salarié, je ne comprenais pas certaines décisions. Aujourd’hui, les équipes me demandent les résultats et cherchent à comprendre d’où ils viennent », assure Claude Sclaunich, qui a dû former les collaborateurs à la gestion d’un portefeuille numérique. Mais le système va plus loin puisque les clients peuvent également acquérir des Token pour les redistribuer aux salariés de Fournié Transports et Logistiques. La direction du groupe Eychenne, qui dispose de 20 % des jetons, peut par ailleurs participer aux votes ou les redistribuer à des collaborateurs.

Avec la technologie blockchain, Fournié Transport et Logistique, qui a enregistré 13 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021, veut emprunter la route du développement avec tous ses salariés.
Paul Périé

Sur la photo : Olivier Eychenne (à droite), directeur général du groupe Transports Eychenne, aux côtés de Claude Sclaunich, ancien cogérant de la société Fournié Transports et Logistique. Crédit : Rémy Gabalda – ToulÉco.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*