Les livraisons d’ordinateurs attendues en baisse pour la première fois depuis 2010

En partenariat avec 

A la défaveur d’une décroissance annuelle moyenne de 2,4% par an, le marché mondial de l’informatique personnelle ne devrait plus peser que 365,7 millions d’unités en 2023. Cette fois-ci, les ventes des dernières générations de matériels ne sont pas suffisantes pour contrebalancer le déclin des facteurs de formes traditionnels.

Evolution des ventes d’équipements d’informatique personnelle entre 2019 et 2023.

IDC n’est pas optimiste pour le marché mondial de l’informatique personnelle. Selon lui, les livraisons cumulées de PC et de tablettes traditionnelles, d’ordinateurs deux-en-un et de tablettes à clavier détachable devraient décroître de 2,4% par an en moyenne entre 2019 et 2023. Certes, cela fait longtemps que le secteur connaît une situation difficile. Toutefois, il n’a pas connu de décroissance depuis 2010. Dans 5 ans, ses volumes de ventes annuelles devraient tomber à 365,7 millions d’unités contre 402,2 millions prévues cette année.

Le channel pris comme tampon pour parer aux hausses des tarifs douaniers

« En 2019, nous avons jusqu’ici une tendance positive plutôt inattendue sur le segment des PC traditionnels. La demande des entreprises tirée par la fin prochaine du support de Windows 7 est un facteur favorisant qui devrait encore générer de la croissance pour le reste de l’année. Même les achats des particuliers ont engendré des résultats intéressants sur certains segments. Craignant qu’une hausse des tarifs douaniers fasse grimper les prix, les fabricants essayent actuellement de placer des produits dans le channel le plus tôt possible. Ils devront donc prêter une très grande attention aux ventes faites par leurs réseaux de distribution aux clients finaux », indique Ryan Reith, analyste chez IDC.

Comme à l’accoutumée, ce sont les livraisons de terminaux informatiques traditionnels qui devraient le plus souffrir. D’ici 2023, le nombre de desktops et de stations de travail fixes devrait reculer en moyenne de 4,3% par an pour s’élever alors à 77,5 millions d’unités. Les ventes de leurs équivalents mobiles sont attendues en recul de 10,1% par an à 47,7 millions d’unités. En baisse également (-5,2% par an), les livraisons de tablettes classiques n’atteindront que 93,8% d’unités. Du côté des portables ultra-fins, en revanche, IDC s’attend à ce que le nombre d’unités vendues atteignent 99,3 millions dans 5 ans. Cela équivaudrait à une croissance annuelle moyenne de 5,5%. Sur le segment des terminaux deux-en-un (portables deux-en-un et tablettes à clavier détachable), la hausse moyenne anticipée est de 3,8% à 47,5 millions d’unités.

Apple captera un quart du marché du deux-en-un en 2023

S’agissant du segment des terminaux deux-en-un, IDC s’attend à un morcellement dans les rangs des fabricants, à mesure qu’Apple et Microsoft se focalisent sur les facteurs de forme à clavier détachables, tandis que nombre d’autres fournisseurs continuent de promouvoir les modèles de PC convertibles. Selon le cabinet d’études, les formats détachables d’Apple devraient représenter un quart du marché du deux-en-un au cours de la période 2019-2023.

Sans surprise, l’autre tendance des années à venir est le développement de la 5G sur les terminaux informatiques personnels. D’ici 2023, 10% des tablettes à clavier détachable devraient embarquer ce nouveau standard pour la téléphonie. Dans le même temps, le nombre de notebooks ultrafins et convertibles intégrant une connectivité cellulaire devrait connaître une progression moyenne à deux chiffres.

Fabrice Alessi, Distributique

 

Pascal Boiron était un journaliste spécialisé dans l'économie du numérique depuis 1987, il a notamment travaillé pour Technologies Bancaires, 01 Informatique, Décision Micro, Le Monde Informatique, Distributique... Il a co-fondé l'Agence "Campagne de Presse" en 2003 . Depuis 2009, Pascal était le rédacteur en chef de MID e-news. Il nous a malheureusement quitté en janvier 2020.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*