La société toulousaine Wyca Robotics lève 1,6 million d’euros et passe à l’offensive commerciale

ToulÉco

.

Le concepteur de robots autonomes pour des usages intérieurs, Wyca Robotics, vient de boucler un tour de table pour doper son déploiement en France et à l’international.

Spécialisée dans les véhicules autonomes indoor, la société toulousaine Wyca Robotics accélère son développement avec une levée de fonds de 1,6 million d’euros. Ce nouveau tour de table réunit la société d’investissement M Capital, Bpifrance, les investisseurs historiques familiaux suisses ainsi que les partenaires bancaires de la start-up, CA Innovation et Banque Populaire Occitane.

Avec ce financement, Wyca Robotics, créé en 2015, prévoit de renforcer sa structure commerciale. L’équipe de onze personnes aujourd’hui devrait doubler dès 2022, avec l’embauche notamment de cinq ou six salariés aux services marketing et commercial. « Nous prévoyons aussi d’ouvrir un bureau à Paris et d’accentuer notre présence sur les salons internationaux. Développer l’export aux États-Unis et en Israël fait partie de nos objectifs », explique Patrick Delhinger, PDG de Wyca Robotics.

Une multitude de cas d’usage

Cette deuxième phase de structuration commerciale suit de près la première étape de validation technologique des robots capables de se déplacer en toute autonomie dans des environnements complexes intérieurs où circulent des personnes, le tout sans connection WiFi ou radio, donc 100% cybersécurisés. « Notre véhicule autonome est certainement le plus performant, le plus fiable et le moins cher du marché actuellement, même face à nos concurrents chinois », affirme Patrick Dehlinger. Sa conception repose sur de l’intelligence artificielle couplée à des informations remontées par des capteurs placés sur le véhicule.

D’un diamètre de 50 cm, d’une hauteur de 36 cm pour 30 kg, dotés d’une autonomie de huit heures et pouvant porter des charges jusqu’à 100 kg, les robots de Wyca Robotics trouvent leur application dans de nombreux domaines tels les ateliers industriels, les entrepôts, les grandes surfaces, les hôpitaux ou l’agriculture. À titre d’exemple, à Lille, dans un magasin Decathlon, l’un d’eux est utilisé pour ramener les invendus depuis les caisses ou les cabines d’essayage dans les rayons.

Un modèle de vente sous forme de licences

Wyca Robotics prévoit de développer sa distribution sous forme de vente de licences contrôlées à des intégrateurs. Un modèle dit « industriel numérique ». « Notre plateforme robotique est un module générique de base. Et nous proposons une licence pour chaque véhicule fabriqué par l’intégrateur, ce qui permet de démultiplier nos ventes rapidement. L’intégrateur devra y ajouter un module de mission, en fonction des besoins du client final », détaille Patrick Dehlinger.

L’intégrateur historique de Wyca Robotics est Usitech dans le Tarn, qui a fabriqué les premières plateformes. S’appuyant sur ces partenariats avec des intégrateurs de premier plan, la start-up anticipe une montée en puissance rapide de son chiffre d’affaires, de 320.000 euros en 2020 pour atteindre 3 à 4 millions d’euros en 2022 puis 10 millions d’euros en 2023.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Patrick Dehlinger, PDG de Wyca Robotics ( à gauche), et une partie de l’équipe de Wyca Robotics devant plusieurs modèles de plateformes robotiques de la Start-up. Crédit : Wyca Robotics.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*