La SNCF, la Caisse d’Épargne et Berger Levrault collaborent pour un numérique plus inclusif

Dans le cadre du Groupe Inclusion Numérique porté par le hub occitan RhinOcc de l’association La Mêlée, les sociétés Berger Levrault, la SNCF et la Caisse d’Épargne ont travaillé pendant six mois autour des enjeux et des axes d’amélioration pour un numérique plus inclusif en entreprise. Pré-diagnostics, recueils de conseils, idées reçues, cartographies… Christèle Castanier (SNCF), Sophie Magnani (Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées) et Emmanuel Hellegouarc’h (Berger Levrault) ont accepté de revenir sur les travaux effectués et d’évoquer les applications prochaines des livrables réalisés. 

Selon le site societenumerique.gouv.fr, près de 13 millions de Français seraient en difficulté avec le numérique, pourtant au cœur de nos pratiques les plus courantes aujourd’hui. Une réalité à laquelle bon nombre d’entreprises sont confrontées au quotidien, tant en interne qu’avec leurs clients ou partenaires. Pour certaines, l’e-inclusion est devenue un objectif incontournable, afin de permettre à chacun de pratiquer le numérique et d’accéder à ses opportunités. « La lutte contre l’exclusion numérique est une préoccupation particulièrement importante à laquelle nous ne savons pas toujours très bien répondre, mais primordiale puisque si nous faisions des produits qui n’étaient pas adaptés au plus grand nombre, ils ne seraient pas utilisés », reconnaît Emmanuel Hellegouarc’h, Directeur Produit International chez Berger Levrault.

Un échange de bonnes pratiques

C’est avec l’objectif d’accompagner les entreprises désireuses de s’impliquer dans la construction d’un numérique plus inclusif que le hub RhinOcc, porté par La Mêlée, a créé son programme entreprise, proposant des ateliers spécifiques invitant les entreprises à échanger entre elles et monter en compétence ensemble sur ces sujets. Une initiative qui a su séduire les entreprises Berger Levrault, la Caisse d’Épargne et la SNCF, toutes trois engagées dans la lutte contre l’exclusion numérique et en quête d’amélioration. « Avec la Fédération des Caisses d’Épargne, nous avons un réel engagement contre l’exclusion numérique, que ce soit pour nos clients, que nous accompagnons par le biais de conseillers, ou pour nos salariés qui bénéficient de l’accompagnement de l’Académie Digitale, composée de salariés volontaires formés sur les nouveaux outils », explique Sophie Magnani, correspondante chez Finance et Pédagogie Numérique, association fondée par la Caisse d’Épargne en charge du pilotage des ateliers numériques pour la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées. « Nous avons commencé à mettre en place dès 2018 des ateliers numériques pour les généraliser en 2020. C’est dans ce contexte que nous avons pris connaissance du hub RhinOcc sur Toulouse. Nous sommes alors inscrits aux ateliers du programme Groupe Inclusion Numérique pour échanger et connaître les bonnes pratiques d’autres entreprises », ajoute-t-elle.

Ainsi, pendant six mois, les trois entreprises ont collaboré à travers divers ateliers de travail organisés tous les mois afin de mettre en commun les contributions de chacun autour des sujets suivants : acculturation au numérique, design inclusif, médiation numérique et stratégie de partenariat. « Faire partie du groupe de travail RhinOcc nous a permis de nous situer par rapport à de grandes entreprises nationales, de partager nos actions respectives, et nos enjeux communs pour construire ensemble des pistes d’amélioration », affirme Christèle Castanier, responsable de l’accélérateur digital 574 SNCF Occitanie. 

Un pré-diagnostic et un guide des solutions adaptées pour favoriser l’acculturation au numérique

Parmi les livrables du programme figure tout d’abord un cahier des charges du pré-diagnostic destiné à identifier les besoins relatifs aux usages du numérique. « L’élaboration d’un questionnaire pour identifier les plus exclus du numérique et pouvoir les diriger avant de participer à nos ateliers était notre objectif avant de participer au programme entreprise », confie Sophie Magnani. À ce questionnaire s’est joint un guide des solutions conçu pour apporter des réponses concrètes et adaptées en fonction des besoins identifiés. « Ces livrables pourront compléter notre panel de solutions pour permettre à chaque client et à chaque collaborateur de trouver l’aide dont il a besoin. Pour la SNCF, dans le cadre de la transformation actuelle des métiers vers le numérique, il est indispensable d’embarquer tous nos collaborateurs, quels que soient leurs besoins d’accompagnement. Ce livrable va pouvoir nous y aider », se réjouit Christèle Castanier. 

Lutter contre les préjugés en entreprise

Par ailleurs, les trois entreprises concernées ont aussi travaillé sur les idées reçues du design inclusif afin d’en rédiger un livrable « qui va nous permettre de progresser encore sur nos applications métiers internes », confie la responsable du 574 Occitanie. « En ce qui concerne le livrable autour des préjugés, nous avons travaillé sur les différentes interprétations de ce que peut être l’inclusion. Par exemple, pour certains l’écriture inclusive est perçue comme de l’inclusion, chose qui pour des personnes dyslexiques peut poser de véritables problèmes. Ce sont ce genre de débats que nous avons eu tout au long de ces groupes de travail, et nous nous sommes rendu compte qu’en voulant devenir inclusifs nous pouvions exclure tout autant. En ce sens, nous sommes parvenus à rédiger un livrable le plus consensuel possible », ajoute Emmanuel Hellegouarc’h. 

Deuxième livrable lié au design éthique, un document interactif répertoriant les questions à se poser au lancement d’un projet le plus inclusif possible. « Concernant l’accessibilité numérique, nous avons eu le plaisir de partager notre expertise et nos enjeux sur l’accessibilité des sites et applications, ainsi que nos recommandations pour un design éthique », précise Christèle Castanier. « Nous avons conjointement mis à disposition nos webdesigners pour participer à la mise en place de ce guide de bonne conception. Y serons-nous 100 % conformes dans le futur ? Je ne peux le garantir. Par contre, nous allons d’ores et déjà les intégrer dans nos cahiers des charges comme de bonnes pratiques à adopter dès la conception de nos produits et services », prévient Emmanuel Hellegouarc’h. 

Enfin, dans le cadre des ateliers dédiés à la stratégie de partenariats, les trois sociétés ont travaillé sur la rédaction d’un livrable appelé « cartographie des acteurs », qui répertorie les acteurs phares de l’écosystème de l’inclusion numérique en fonction de leur thématique d’inclusion et de leur zone géographique, nationale ou régionale. 

Pour en savoir plus à propos du programme entreprise de RhinOcc ou bien consulter les différents livrables réalisés, rendez-vous sur le site https://rhinocc.fr/programme-entreprise/.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*