La Banque de France croit en une reprise progressive en Occitanie


En partenariat avec

ToulÉco
.

La direction régionale de la Banque de France présente les résultats de sa dernière enquête auprès des entreprises de la région. Si la crise sanitaire a eu un fort impact, notamment pour l’aéronautique, l’institution économique veut croire à une embellie pour cette année.

Stéphane Latouche, le directeur régional de la Banque de France, trouve dans la dernière enquête menée auprès des entreprises d’Occitanie « des raisons d’être optimiste ». Certes, la crise a été « rugueuse », en particulier pour le secteur aéronautique et pour l’hôtellerie-restauration, mais les dernières données économiques indiqueraient que le rebond est possible. « En janvier, le PIB national a retrouvé 95% de son niveau d’avant-crise, alors qu’il était descendu à 65% au mois de mars, durant le premier confinement. L’économie est résiliente », estime le directeur régional.

En 2021, la reprise ne devrait toutefois être que très progressive en Occitanie. Le chiffre d’affaires global de l’industrie, qui a chuté de 16% en 2020, devrait augmenter seulement de 7% cette année. Dans le secteur des services, une augmentation de 7% est attendue après une baisse de 11% l’an passé. Le BTP qui a connu une diminution moins importante, de l’ordre de 7%, devrait voir son chiffre d’affaires progresser de 6%. En baisse de 22% l’an passé, les exportations devraient de leur côté progresser de 9% cette année.

« Le secteur aéronautique va mettre cinq à six ans à s’en remettre »

Les chiffres dévoilés par la Banque de France confirment par ailleurs que la filière aéronautique est en Occitanie l’une des plus touchées par la crise économique en 2020. Le chiffre d’affaires a dégringolé de 34% dans les entreprises industrielles du secteur et de 25% dans les entreprises liées aux services. « Le secteur va mettre 5-6 ans à s’en remettre. Il va falloir adapter la voilure et continuer à inventer l’avion de demain » analyse Stéphane Latouche. Côté industrie, un rebond de 12% est envisagé par la Banque de France. Les entreprises de services devraient subir une nouvelle baisse, moins importante qu’en 2020, de l’ordre de 3%.

Le directeur régional de la Banque de France croit « en la reprise économique », mais la conditionne toutefois au fait « que la situation sanitaire ne se dégrade pas fortement et que la grande majorité de la population soit vaccinée d’ici à la fin de l’année ». Ce qui, au vu des débuts chaotiques de la campagne vaccinale, n’est pas complètement assuré.
Matthias Hardoy

Sur la photo : Stéphane Latouche, le directeur régional de la Banque de France lors de la conférence de presse de présentation de l’enquête menée auprès de 2400 entreprises d’Occitanie. Crédit : M.H.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*