Jean-Romain Brunet, Directeur du projet « Plan littoral 21 » : « Le potentiel de développement de l’économie bleue est énorme ! »

La région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée dispose de 220 kilomètres de littoral. Quels sont les enjeux de cette « économie bleue » ? Entretien avec Jean-Romain Brunet, Directeur du projet « Plan littoral 21 » à la Région, en amont de son intervention le jeudi 27 septembre 2018 lors de la Mêlée Numérique.

  • Vous dirigez le projet « Plan littoral 21 », qui s’inscrit dans la démarche européenne « smart littoral » : à quoi correspond ce concept ?

Jean-Romain Brunet : La Commission Européenne utilise l’expression « économie bleue » pour préciser l’importance du littoral et de l’espace maritime dans l’économie européenne et mondiale. Il faut ainsi rappeler que 90% des marchandises sont transportées par bateaux : sans les mers et les océans, la mondialisation de l’économie aurait été impossible. En l’occurrence, la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée dispose de plus de 200 kilomètres de littoral sur la façade méditerranéenne. C’est un atout déterminant pour son développement, mais c’est aussi un patrimoine qui doit être mieux protégé et le numérique peut jouer un rôle important dans ce cadre.

  • Quel peut être son rôle ?

 Jean-Romain Brunet : Le numérique va notamment permettre de développer et d’améliorer les modèles prédictifs dédiés à la protection du littoral et de son économie. La première préoccupation est liée au réchauffement climatique et à ses conséquences directes sur l’activité économique du littoral occitan. Par exemple, durant cet été 2018, toutes les moules de l’étang de Thau ont été décimées du fait de l’élévation de la température de l’eau. Le numérique n’est pas la solution à tout, mais il apporte des possibilités insoupçonnées pour mieux protéger les milieux naturels fragiles. C’est pourquoi la Présidente de la Région Occitanie Carole Delga a lancé la candidature « Littoral + » pour le PIA3, qui constitue le volet « innovation » du Plan Littoral 21. Entre autres innovations, nous allons mettre en place la plateforme numérique « e-débat », qui permettra aux citoyens d’amender directement des projets concernant le littoral, et plus seulement d’exprimer leur avis. Citons également la réutilisation des eaux usées de station d’épuration et le développement de l’hydrogène en mer à l’usage des bateaux du futur.

  • Le numérique peut-il jouer un rôle dans l’attractivité du littoral occitan ?

Jean-Romain Brunet : Ce littoral est très attractif et réunit à lui seul 50% des 50 000 nouveaux habitants de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée. Contrairement à une idée reçue, on compte de nombreux actifs parmi les 25 000 nouveaux habitants du littoral occitan qui s’installent chaque année. Il faut donc développer l’emploi, les infrastructures et avoir une vision stratégique du foncier. En effet, on estime que d’ici 10 ans, au rythme de la consommation actuelle, il n’y aura plus de foncier disponible sur le littoral d’Occitanie. Le Plan Littoral 21 porte ainsi une vision prospective pour que notre littoral puisse continuer d’accueillir de nouveaux habitants. Dans ce contexte, le numérique n’est pas la seule solution pour maintenir l’attractivité du littoral occitan, mais il peut faciliter et transformer la vie quotidienne de ses habitants, ce qui est déjà énorme.

Renseignements et inscription à cette table ronde ici.

Propos recueillis par Pascal Boiron, MID e-news

 

Pascal Boiron était un journaliste spécialisé dans l'économie du numérique depuis 1987, il a notamment travaillé pour Technologies Bancaires, 01 Informatique, Décision Micro, Le Monde Informatique, Distributique... Il a co-fondé l'Agence "Campagne de Presse" en 2003 . Depuis 2009, Pascal était le rédacteur en chef de MID e-news. Il nous a malheureusement quitté en janvier 2020.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*