« AGEFOS PME est l’OPCA de la transformation numérique. »

Entretien avec Guillaume Domergue, Délégué Régional pour l’Occitanie en charge du Développement, de l’Innovation et des Territoires chez l’OPCA AGEFOS PME.

Un OPCA (Organisme Paritaire de Collecte Agréé) est en charge de la gestion des fonds dédiés à la formation continue. En France, on compte désormais 20 OPCA, contre 96 en 1995.

Alors que la grande partie des OPCA sont dédiés à un secteur d’activité (transports, agriculture, banque, agroalimentaire, hôtellerie-restauration…), AGEFOS-PME est un organisme transverse, dit « interbranches » et « interprofessionnels », qui s’adresse aux très petites, petites et moyennes entreprises. Guillaume Domergue présente ici l’initiative lancée par AGEFOS PME dans le domaine de la transformation numérique de ces sociétés.

  • AGEFOS PME a récemment organisé à Toulouse une journée dédiée au secteur de l’immobilier : pourquoi ce secteur et pourquoi maintenant ?

Guillaume Domergue : AGEFOS PME est le partenaire formation des TPE et PME et veut logiquement être l’OPCA de la transformation numérique. Cela signifie qu’AGEFOS PME a précisé son rôle dans l’accompagnement à la mise en ouvre de nouveaux modèles économiques. Ce que nous faisons aujourd’hui est le résultat de plus d’un an de travail, au cours duquel nous avons défini une méthode. Cette méthode peut être résumée par trois types d’actions : découvrir, expérimenter et définir une stratégie. Voilà ce qui explique que nous lancions cette initiative maintenant.

Quant au choix du secteur immobilier (promotion et agences), il résulte de deux facteurs importants. Le premier est qu’AGEFOS PME est un partenaire historique et réglementaire de ce secteur. Le second est que le poids économique de ce secteur est remarquable : l’Occitanie est la troisième région de France, après l’Ile-de-France et Rhône-Alpes/Auvergne, pour le nombre de transactions immobilières. Voilà deux bonnes raisons, mais notre méthode a été conçue pour être déclinée pour d’autres secteurs d’activité. Tous sont concernés, y compris ceux dont on a dit à tort qu’ils allaient rester à l’écart de la transformation numérique. Autrement dit, nous avons débuté avec le secteur immobilier, mais nous allons poursuivre avec d’autres filières.

  • Où en êtes-vous dans ce programme ?

 Guillaume Domergue : Nous avons eu un premier rendez-vous à Toulouse le 21 mars 2017 avec des professionnels de l’immobilier ainsi qu’avec des usagers. Cette journée, qui était animée par La Mêlée, correspondait à la phase de découverte, au cours de laquelle nous avons présenté à la fois les tendances technologiques (le big data, l’intelligence artificielle, la blockchain, la réalité virtuelle…) qui impactent la filière, mais aussi les tendances qui bouleversent la profession, comme la plateformisation des petites annonces immobilières, la montée en puissance des nouveaux modes de location, le développement de la domotique, etc.

Nous préparons aujourd’hui la seconde étape, qui aura lieu le 16 mai 2017 à Toulouse. Nous sommes en train de peaufiner le scénario de cette journée en fonction des retours que nous avons eu sur la première. Elle pourrait prendre la forme d’un hackathon, d’un rendez-vous entre les startups et les professionnels de l’immobilier, dans le cadre des volets « expérimentation » et « définition de la stratégie » de notre démarche.

Ensuite, nous préparerons une journée de restitution de ces travaux en septembre 2017 et nous allons décliner cette démarche à Montpellier.

Il faut garder à l’esprit que la désagrégation des modèles économiques historiques peut être très rapide. Cela a été le cas pour les agences immobilières, qui ont vu leur façon de travailler remise en question par l’ascension des petites annonces sur Internet et le succès d’acteurs tels que « SeLoger.com ».

  • Quels sont les secteurs d’activité qui suivront celui de l’immobilier ?

Guillaume Domergue : Comme je l’ai dit, AGEFOS PME estime que tous les secteurs d’activité sont concernés par la transformation numérique. Au niveau régional, les discussions que nous avons les différentes filières qui relèvent de notre OPCA nous amèneront par exemple à préparer rapidement des actions vers les métiers de l’expertise comptable, des services à la personne ou encore le commerce de proximité et la filière tourisme.

Propos recueillis par Pascal Boiron, MID e-news  

Pascal Boiron était un journaliste spécialisé dans l'économie du numérique depuis 1987, il a notamment travaillé pour Technologies Bancaires, 01 Informatique, Décision Micro, Le Monde Informatique, Distributique... Il a co-fondé l'Agence "Campagne de Presse" en 2003 . Depuis 2009, Pascal était le rédacteur en chef de MID e-news. Il nous a malheureusement quitté en janvier 2020.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*