À Toulouse, MonOrdo lance le premier réseau de pharmacies robotisées


En partenariat avec

ToulÉco

.

Exit les ordonnances digitales. Faute de marché, la start-up toulousaine MonOrdo change de concept. Elle rachète désormais des pharmacies traditionnelles et les transforme en officines robotisées. La première pharmacie MonOrdo ouvre ses portes en septembre à Toulouse.

Des médicaments conditionnés en rouleau, et livrés comme une pizza à la maison, ou à récupérer déjà préparés au comptoir de la pharmacie en bas de chez soi ? Ce n’est pas de la science fiction, mais le nouveau concept proposé par MonOrdo. La start-up toulousaine créée il y a un an par Sébastien Bonnet et labellisée par le ministère de la Santé, dont l’objectif premier était de généraliser les ordonnances digitales, vient en effet de pivoter.

« Le modèle économique de l’ordonnance numérique était surtout basé sur les abonnements payants des professionnels de santé, mais cela n’a pas été viable. C’est pourquoi nous changeons de concept », indique Sébastien Bonnet. « En se penchant sur le marché des pharmacies, nous nous sommes aperçus que de nombreuses officines existantes étaient en perte de vitesse, et que le marché des pharmacies à vendre était même conséquent. Nous venons donc de racheter une pharmacie rue Gambetta, à Toulouse ; pour en faire la première pharmacie MonOrdo. »

S’implanter dans les grandes villes de France

Pour Sébastien Bonnet, cependant, pas question de créer une franchise. Il souhaite développer un réseau de pharmacies MonOrdo qu’il qualifie de premium. « Nous ne vendrons plus de produits de parapharmacie, mais reviendrons aux fondamentaux de la pharmacie, avec un service de médicaments conditionnés sous vide en sachets doses prêts à l’emploi. »

Pour les clients, plus besoin de se déplacer à la pharmacie avec leur ordonnance. Ils envoient leur prescription via une application mobile MonOrdo, les pharmaciens la récupèrent et supervisent la préparation de la commande exécutée par le robot. « Nous ciblons particulièrement les patients qui suivent des traitements réguliers. Ils pourront être livrés gratuitement à domicile ou opter pour le click & collect, s’ils souhaitent échanger avec leur pharmacien. »

MonOrdo ne compte pas pour autant multiplier les points de vente. « Notre objectif est de couvrir les vingt plus grandes villes de France dans les cinq prochaines années, avec une seule officine MonOrdo par ville d’implantation. » Fin 2019, la start-up, soutenue par la Région Occitanie, avait levé 150 000 euros, notamment auprès du fonds d’investissement toulousain Team Up, qui est toujours partenaire. Pour cette nouvelle étape, un autre investisseur (un family office parisien) a rejoint le tour de table.
Béatrice Girard

Sur la photo : Léo Pechin, CTO, et Sébastien Bonnet, CEO, créateurs du réseau de pharmacies MonOrdo, ici dans leur pharmacie au 35 rue Gambetta. Crédit : Rémy Gabalda – ToulÉco.

Leave Your Comment

Your email address will not be published.*