CDiscount veut donner un coup de pouce aux commerçants régionaux


En partenariat avec

ToulÉco

Le leader français du commerce en ligne va permettre aux petits commerçants qui le souhaitent d’accéder gratuitement à sa plateforme de vente en ligne. Une façon de montrer sa solidarité en temps de crise tout en se positionnant face au géant Amazon.

La crise sanitaire a propulsé l’e-commerce : « Nous avons accéléré. En trois-quatre mois, nous avons connu une avancée de trois à quatre ans », explique Emmanuel Grenier, le PDG de CDiscount, filiale du groupe Casino. Ce qui n’est pas pour déplaire au leader français du commerce en ligne, qui revendique 22 millions de visiteurs uniques chaque mois et a dépassé les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019.

Fort de son expertise, CDiscount va proposer son aide aux petits commerces (PME, TPE, commerces de proximité) obligés de fermer suite au reconfinement et parfois peu familiers avec le numérique. Les commerçants vont pouvoir accéder à sa market place et vendre leurs produits en ligne. S’ils décident de pratiquer le fameux « click & collect » (retrait en magasin), l’opération sera totalement gratuite pour eux. En temps ordinaire, les entreprises doivent payer un abonnement de 30 euros par mois pour accéder à la plateforme. En revanche, s’ils choisissent la livraison à domicile via CDiscount, ils devront payer une commission à l’entreprise de e-commerce. Celle-ci, qui est d’habitude de 12 %, sera néanmoins divisée par deux.

Résister face à Amazon

« Une équipe sera spécialement dédiée pour accompagner les entreprises. Ce dispositif va permettre à ceux qui en étaient éloignés de se raccrocher sur l’e-commerce », analyse le chef d’entreprise pour qui, à travers le numérique, les commerçants pourraient « s’assurer de nouveaux débouchés » et « mieux résister à de grands groupes de type Amazon ». Car l’idée derrière cette opération, c’est aussi de jouer « la solidarité entre entreprises françaises » et d’essayer de capter un peu de lumière face aux grandes plateformes internationales.

Toujours dans l’idée de se démarquer, le PDG de CDiscount affirme que la plateforme « ne sera pas trop agressive » durant la période dite du Black friday . Celle-ci début le dernier vendredi du mois de novembre et des entreprises du monde entier profitent de ce moment pour proposer des remises importantes [1].
« Nous sommes un acteur français et, dans ce contexte de crise, avec 200.000 commerces qui ont dû fermer leurs portes, nous aurons une politique commerciale différente des autres années. Amazon fera ce qu’il voudra, mais nous serons dans la sobriété. » Le géant américain qui, à défaut de réelle sobriété, est appelé à la retenue. La filière France de la plateforme internationale a accepté de renoncer, sur demande du gouvernement, à sa campagne de communication pré-Black Friday. Un renoncement qui ne vaut pas pour ses très importantes offres de rabais.
Matthias Hardoy, Touléco

Sur la photo : Un des nombreux entrepôts de CDiscount.
En bas : Emmanuel Grenier, le PDG de CDiscount. Crédits : CDiscount

Notes

[1] Ce dispositif, qui pousse à la surconsommation, est de plus en plus contesté.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*