Avec sa douche cyclique, la jeune pousse Ilya mise sur la sobriété environnementale


En partenariat avec

ToulÉco

Imaginée en 2018 par deux ingénieurs de l’Insa Toulouse, cette douche permet d’économiser 90% d’eau. L’entreprise vient de lever près de 30.000 euros lors d’une campagne de financement participatif pour améliorer leur prototype et l’expérimenter en conditions réelles.

À l’heure où l’impact environnemental et la préservation des richesses sont au coeur des priorités des Français, le projet de la jeune pousse toulousaine Ilya a le vent en poupe. Avec sa douche cyclique permettant d’économiser 90 % d’eau et 80 % d’énergie comparée à une douche classique moyenne, les deux fondateurs d’Ilya ont récolté 29.777 euros mi-novembre, via une campagne de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank. Une réussite pour Antoine Escande et Simon Buoro, les deux ingénieurs de l’Insa Toulouse, qui ont crée cette douche écolo en 2018. Elle consomme uniquement 5 litres par douche, au lieu de 80, grâce à un système de recyclage en direct des eaux grises de la douche.

« Initialement, nous visions 10.000 euros. Notre objectif est donc largement dépassé et cet argent va permettre d’accélérer le développement de notre prototype de douche cyclique, en s’équipant notamment de moyens d’essais », explique Simon Buoro, cofondateur de la société Ilya, qui s’est installée depuis le mois de février dans les locaux de l’Institut de Recherche Pierre Fabre, sur le campus de l’Oncopole à Toulouse. « Cela va aussi nous permettre d’acheter l’outillage et le matériel nécessaire pour travailler convenablement sur le prototype. L’idée est de l’expérimenter en situation réelle cet été dans des hôtels et des campings. »

Marché des professionnels

La société toulousaine vise, au début, le marché des professionnels, pour convaincre de la performance environnementale de leur système. Le prix de leur douche cyclique devrait osciller entre 2000 et 3000 euros. « Les hôtels nécessitent une logistique moins importante que pour les particuliers, c’est pourquoi nous les visons en premier », détaille Simon Buoro. « Nous aimerions aussi, à terme, travailler avec des bailleurs sociaux ou des collectivités. »

Le 6 février dernier, Ilya a remporté la sixième édition de la Social Cup à Paris, Coupe de France des Jeunes Entrepreneurs Sociaux, organisée par l’association MakeSense, KissKissBankBank, La Banque Postale et GRDF pour récompenser les projets à impact social et environnemental portés par des jeunes entrepreneurs.
Julie Rimbert

Sur la photo : Simon Buoro et Antoine Escande, les deux fondateurs de la société toulousaine Ilya. Crédit : Ilya

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*