Le nouveau musée d’arts numériques en réalité virtuelle Gate22 prépare sa première exposition

« Le public ne rentrera pas deux fois dans le même Gate. Chaque exposition sera unique », annonce Nataliya Velykanova, fondatrice et directrice artistique de Gate22, le nouveau musée d’arts et designs numériques en réalité virtuelle. En pleine préparation de sa première exposition intitulée Instrospexion, Gate22 a récemment lancé une campagne de financement collaborative afin de pouvoir élargir sa communauté d’artistes. Entretien avec Nataliya Velykanova.

Du contenu culturel de qualité

 « Quand on parle de musée virtuel, les gens souvent comprennent que l’on va exposer des œuvres physiques post-digitalisées pour des visites virtuelles. Ce n’est pas du tout notre objectif. Nous souhaitons mettre en valeur des œuvres d’art créées et pensées en digital dès leurs débuts », prévient Nataliya Velykanova, fondatrice de Gate22. Architecture, sculpture, musique, littérature, arts visuels, danse, vidéo… la start-up fondée en 2019 développe et encourage la création d’œuvres numérique à travers la réalité virtuelle. Une technologie qui, en plus d’être plus adaptée pour certains arts comme le modeling 3D, permet de briser toutes les barrières de l’imaginaire. L’objectif est de démocratiser la réalité virtuelle dans notre façon de découvrir l’art numérique et le valoriser à travers des expositions articulées autour de thèmes spécifiques.

Ainsi, la start-up souhaite créer un écosystème qui rassemble des artistes du monde entier et encourage leurs collaborations, qu’ils soient architectes, sculpteurs, designers, vidéastes, ou encore musiciens. Le but ? Proposer, pour chacune des expositions artistiques Gate22, un nouveau monde virtuel, une expérience inédite autour de cette technologie mise au service de l’artiste, offrant la plus grande immersion possible au visiteur. « Avec Gate22, nous voulons proposer du contenu culturel de qualité à travers des mondes qui n’existent pas, où les lois de la physique peuvent être contournées. De plus, chaque exposition sera unique, le public n’entrera pas deux fois dans le même Gate », explique la fondatrice de Gate22.

La réalité virtuelle comme réponse aux problématiques actuelles

Diplômée d’école d’Architecture, c’est en s’interrogeant sur une nouvelle façon d’exposer l’art digital dignement que l’ancienne artiste peintre a eu l’idée de créer un musée en réalité virtuelle. « Après avoir fait une pause, j’ai repris mon activité artistique sur ordinateur. C’est là que je me suis demandé comment je pouvais exposer mon travail. On voit tellement d’images sur internet aujourd’hui qu’elles n’ont presque plus de valeur. J’ai donc essayé de trouver un moyen de valoriser ces travaux digitaux afin qu’ils puissent se laisser apprécier comme de véritables œuvres d’art, et non comme une 1348e image que l’on voit passer dans la matinée », confie Nataliya Velykanova.

L’utilisation de la réalité virtuelle se démocratisant de jour en jour, que ce soit dans la médecine, dans l’industrialisation, dans la formation ou encore dans l’aéronautique, Nataliya Velykanova a tout de suite vu ce que cette technologie pouvait apporter au domaine de l’art. « Nous vivons actuellement dans une ère où la concentration est très faible, où l’on ne passe pas 5 minutes sans voir un clignotement, une publicité ou une notification sur le téléphone. L’avantage de la réalité virtuelle, c’est qu’elle remplace notre réalité par une autre, ce qui permet de capter 100% de l’attention du visiteur. Le temps d’un instant, on vit une véritable expérience pure et personnelle, sans avoir la tentation de filmer ou de se prendre en selfie », souligne la fondatrice de Gate22.

Mettant un point d’honneur à favoriser et protéger les droits et le travail des artistes, Gate22, pourtant créé avant la crise sanitaire, est aussi en ce contexte une opportunité pour ce secteur particulièrement touché par la crise. « Si beaucoup le percevaient comme trop futuriste en 2019, ce projet de Gate22 est devenu beaucoup plus réaliste en cette période de covid », précise-t-elle.

Une campagne de crowdfunding et une exposition en préparation

Affiche de l’exposition Instrospection

Ayant déjà mobilisé près de 90 artistes de 45 pays différents, la start-up a tout récemment lancé une campagne de crowdfunding sur le site Ulule. « Cette campagne de financement nous permettra de finaliser le prototype du musée, mais aussi d’entamer des démarches plus conséquentes vis-à-vis des partenaires et des financeurs pour pouvoir ensuite intégrer de nouveaux artistes. L’idée, c’est de se faire un bagage important avant d’aller toquer aux portes auxquelles on ne tape pas deux fois », confie Nataliya Velykanova.

Actuellement, Gate22 prépare sa première exposition appelée Introspexion, qui va jouer autour de mondes intérieurs, de la conscience et de la perception de la réalité. « Nous allons lancer au sein de notre communauté un appel à projets autour de ce thème. Ensuite, en fonction des œuvres des artistes participants nous allons créer un parcours scénarisé afin de créer du lien entre chaque proposition » conclut-elle. Un peu de patience alors pour les amateurs de réalité virtuelle désireux de rentrer dans ce portail de la « 22ème dimension » comme aime l’entendre sa fondatrice.

Pour soutenir le projet Gate22, rendez-vous au lien suivant : ulule.com/gate22-introspexion/

Retrouvez ci-dessous le teaser de l’exposition Instrospexion.

Sur la photo : Nataliya Velykanova, fondatrice de Gate22.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*