En Avant ! Épisode 5 – Tristan Nitot : «Souveraineté numérique : de la place de la France et de l’Europe dans le monde»

En Avant ! Épisode 5

En avant se veut une rubrique résolument tournée vers l’avenir ! 2020, l’année de tous les dangers pour beaucoup, mais peut-être aussi l’année des opportunités, d’une nouvelle donne, en tous les cas il y aura forcément un avant et un après !

L’après sera forcément digital, et alors même que la  Mêlée fête en 2020 ses 20 ans, il nous semblait naturel d’interroger 20 personnalités du numérique qui partagent avec nous leur vision de la « France digitale de demain », et nous souhaitent bien sûr un « bon anniversaire » !

La rédaction de midenews.

 

 

Tristan Nitot : Souveraineté numérique : de la place de la France et de l’Europe dans le monde

J’ai eu une conversation début 2020 avec un directeur informatique. À l’époque, le coronavirus n’était pas encore vraiment arrivé en France, mais déjà cette personne rencontrait déjà des difficultés d’approvisionnement de serveurs : les usines chinoises étaient à l’arrêt à cause de l’épidémie et ses commandes n’arrivaient pas. On se souviendra que des problèmes comparables avaient été constatés en 2011 sur les disques durs suite à des inondations en Thaïlande. Les notions de souveraineté et de relocalisation de la production sont subitement revenues sur le devant de la scène.

On pourrait se demander si l’on doit se remettre à produire des équipements stratégiques en France. Le problème s’est déjà posé avec les médicaments, les tests de dépistage du Covid-19 et les masques, et alors que le numérique est si important — peut-être plus même avec le télétravail en forte hausse — on peut se poser la question.

Bien sûr, fabriquer en France à des coûts compétitifs du matériel hyperstandardisé comme les PC et les serveurs est quasiment impossible.

Mais au-delà du matériel, on trouve le même souci de souveraineté avec le logiciel et les services. Prenons un exemple d’actualité : l’application StopCovid. Ces dernières semaines ont démontré que les gouvernements dépendent pour la faire fonctionner de la bonne volonté de Google et d’Apple. Les deux géants de Mountain View et Cupertino imposent leurs conditions quant à l’accès aux API Bluetooth nécessitées par StopCovid. Bonne nouvelle, c’est pour préserver notre vie privée contre la surveillance des gouvernements que les deux firmes américaines agissent ainsi.

Reste qu’en France et en Europe il nous est possible d’être compétitifs dans le domaine du logiciel et des services : nous disposons d’une main-d’oeuvre compétente et bien formée, d’infrastructures solides, de clients solvables et d’un foisonnement de logiciels libres et open source sur lesquels bâtir est faisable plus rapidement et facilement qu’avant. Ces logiciels, même s’ils ne sont pas forcément européens, permettent par leur nature de s’affranchir d’une dépendance étrangère.

Deux obstacles restent encore. D’une part, l’écosystème de capital risque, trop souvent nécessaire pour se battre contre les offres américaines bien établies, est bien moins développé qu’en Silicon Valley, même si ses développements sont sensibles.

D’autre part, l’état d’esprit, le goût pour l’entrepreneuriat, avec les risques qui vont avec ont longtemps été considérés comme incompatible avec la culture française. Mais ces dernières décennies ont vu cela changer de façon très sensible, en bonne partie grâce au travail de la Mêlée Numérique, qui fête ses 20 ans cette année.

Joyeux anniversaire donc à la Mêlée Numérique, merci pour le travail effectué jusqu’à présent au cours de deux décennies riches en événements, et ça n’est qu’un début !

 

 

 

Tristan Nitot, 53 ans, est un entrepreneur, auteur et activiste. Tristan a été impliqué dans le projet Mozilla (Firefox) pendant 17 ans, depuis ses origines en 1998 jusqu’en 2015, il a en particulier co-fondé et présidé Mozilla Europe. Ensuite, Tristan a été Chief Product Officer du projet open source Cozy Cloud, un cloud personnel « private by design ». En juin 2018, il a rejoint Qwant, le moteur de recherche européen respectueux de la vie privée en tant que VP Advocacy. Il est devenu CEO par intérim de Qwant entre septembre 2019 et janvier 2020 avant de quitter Qwant.
Après avoir été trois ans membre du Conseil National du Numérique (2013-2016), Tristan a publié en octobre 2016 un livre intitulé « Surveillance:// » sur le sujet de la vie privée à l’ère du numérique. Tristan est aussi membre du comité de prospective de la CNIL et du Comité National Pilote pour l’Éthique du Numérique.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*