Occitanie Start ups : Découvrez les start-ups de la région !

Occitanie Start ups !

 

Dans ce nouveau format, la rédaction de Mid e-News vous propose de découvrir chaque semaine une start-up qui fait la fierté de la région. Pour ce premier volet exceptionnellement, nous marquons le coup en présentant deux start-ups, qui ont notamment représenté les couleurs d’Occitanie au CES de Las Vegas en janvier dernier : les Toulousains de Rubix SI et les Perpignanais de BassMe.

 

 

RUBIX SI, Un concentré de technologies IoT et IA pour un monde plus sain

Fort d’une levée de 7 millions d’euros auprès du fonds hollandais PureTerra Ventures en janvier dernier, Rubix SI est une jeune société toulousaine spécialisée dans le développement de capteurs de mesures de la qualité de l’air et du bruit pour notre plus grand confort. Grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle, les données sont ensuite analysées afin de déterminer l’origine de la pollution et d’en réaliser une cartographie.

Le Watchtower 1 de Rubix surveille la qualité de l’atmosphère extérieure

Watchtower 1, la station de surveillance autonome de la qualité de l’air extérieur

C’est dans le but de surveiller les émissions de nuisances en extérieurs que la start-up RUBIX SI, créée en 2016 par Jean-Christophe Misfud, a développé le Watchtower 1. Ce boîtier robuste placé en extérieur est un condensé de capteurs qui analysent en continu les odeurs, le bruit, les gaz ou encore les particules présentes dans l’air, sur un large périmètre. Ensuite, le boîtier en identifie les sources et  mesure leurs impacts sur le voisinage en temps réel. Cette solution s’applique à tous sites industriels, sites de revalorisation des déchets, ou encore dans l’industrie alimentaire. Fort de son succès, le produit a déjà séduit en France, mais aussi aux États-Unis et en Asie, notamment à Bangkok, où il est utilisé pour détecter l’origine des pollutions.

Le Rubix Pod, pour un environnement de travail plus sain

Le Rubix Pod, de Rubix SI

Mais la jeune société ne s’arrête pas là et s’invite aussi dans nos espaces de travail à travers le RubiX Pod. Parce que la performance dépend aussi de la qualité de l’environnement de travail, le produit s’adapte tant aux open-spaces qu’aux chambres d’hôtel ou aux restaurants. Il s’agit d’un boîtier au design élégant qui, placé sur un bureau ou accroché à un mur, calcule l’hygrométrie, la température, l’intensité de lumière, le bruit et la qualité de l’air, identifie ensuite les sources des nuisances, puis cartographie le confort de l’environnement de travail de façon individualisée et globale. Aussi, en permettant aux utilisateurs à proximité de reporter leur perception de l’environnement via un questionnaire accessible par QR Code, le Rubix Pod ambitionne de réduire la pénibilité du travail tout en améliorant la performance énergétique des bâtiments.

Une capitalisation sur l’expérience pour s’ouvrir à de nouveaux secteurs

Jean-Christophe Misfud, CEO de Rubix SI

En parallèle, Rubix SI utilise sa technologie pour développer des solutions pour le confort dans les transports (qu’ils soient automobiles, ferroviaires ou aériens). Mais la start-up s’est aussi lancée dans la confection de capteurs destinés aux maisons connectées. Des fours qui identifient automatiquement les recettes et optimisent leur temps de cuisson, des réfrigérateurs détecteurs d’odeurs équipés d’un système de remédiation (filtration, UV, etc.), hottes aspirantes activées et adaptées par détection d’odeurs et de fumée, ou encore des lave-linge qui évaluent automatiquement le degré de saleté et gèrent l’optimisation du cycle de lavage, telles sont les promesses de Rubix SI pour simplifier l’expérience consommateur au quotidien.

Enfin, la start-up propose aussi des solutions pour le secteur du med-tech, et a présenté au CES de Las Vegas en janvier dernier ses prototypes d’objets qui permettent de suivre l’état de santé au travers de l’haleine et les fluides humains (sueur, salive…), afin de surveiller les maladies telles que le diabète, l’asthme, ou encore la maladie de Krone.

Grâce à sa technologie et à sa polyvalence, Rubix SI est ainsi devenue, en l’espace de quatre ans, un des leaders de la surveillance du bien-­être et du confort. Une société de surveillance à surveiller de près !

 

BASSME, le son à sensations fortes !

 

Alors que bon nombre d’acteurs multiplient les innovations et le développement de technologies audio pour le plus grand plaisir de nos oreilles, à Perpignan, le son prend une autre dimension. C’est dans les couloirs du CES de Las Vegas en janvier 2019 que la start-up Studio Duroy a fait une apparition remarquée, notamment par certains géants du son, comme Bose ou Sony. Leur produit ? BassMe.

 

Une expérience sensorielle du son

Développé grâce au financement participatif, BassMe est un caisson de basse nomade qui transmet des vibrations directement dans la cage thoracique de l’utilisateur. Cette invention a pour but d’offrir une expérience auditive immersive et sensitive lorsque vous regardez un film, jouez à un jeu vidéo ou écoutez de la musique.

Ce dispositif, s’adaptant à tout type de périphérique, se place sur l’épaule droite et se positionne sur la poitrine afin de transformer les sons les plus graves en  vibrations qui se propagent dans le corps. Ainsi, votre cage thoracique se transforme en une véritable caisse de résonance, pour un effet garanti. Pour ce qui est de la santé, BassMe ne représente aucun danger : le produit est certifié CE, a subi des contrôles médicaux qui affirment que même les personnes cardiaques ou portant un pacemaker peuvent l’utiliser.

 

Cinéma, concerts, jeux vidéo… Le BassMe multiplie les projets

La start-up compte déjà plusieurs demandes de cinémas partout en France pour effectuer des tests. Il s’agit de proposer le BassMe en location aux spectateurs afin qu’ils puissent vivre une expérience amplifiée dans les films, de préférence des blockbusters à sensation et dans les cinémas équipés de la technologie 4Dx.

 

Mais le BassMe séduit aussi les gamers. La start-up a déjà attiré l’attention de plusieurs éditeurs de jeux vidéo, et on les comprend. Grâce aux vibrations qui se répercutent sur la cage thoracique, l’utilisateur ressent les impacts de balles, les vibrations d’une course automobile ou encore les bombardements d’un champ de bataille. Couplée avec un casque de réalité virtuelle, l’expérience offre de nouvelles sensations d’immersion inédites qui en surprendra plus d’un.

 

Le produit est disponible en plusieurs versions et coloris sur le site internet de BassMe, à partir de 129,00€. Un prix relativement abordable pour une technologie qui fera indubitablement parler d’elle dans les prochaines années.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*