Maxime Médard et Mon Émile s’engagent pour l’inclusion des seniors

Maxime Médard s’engage aux côtés de Mon Émile pour l’inclusion des personnes âgées

 

 

Le célèbre arrière du stade toulousain a apporté son soutien à l’association Mon Émile, et rejoint ainsi son combat contre l’isolement des personnes âgées qui menace de s’accentuer encore davantage dans les prochains mois. Entretien avec Émile Brin, président de l’association.
Mon Émile était encore une start-up il y a de cela deux mois. Ayant pour vocation de venir en aide aux personnes les plus vulnérables pour les accompagner dans leurs tâches quotidiennes, l’apparition des nouvelles mesures sanitaires liées au COVID-19 a convaincu son président, Émile Brin, de se convertir en association : « Initialement, nous intervenions auprès des particuliers de manière commerciale, en proposant des abonnements mensuels. Avec le confinement, nous avons considéré qu’il était difficilement possible de continuer à proposer cette offre commerciale alors que la crise du Covid-19 va encore durer. Nous avons donc décidé de basculer notre business model vers l’associatif afin de pouvoir venir en aide au plus grand nombre » explique Émile Brin. Désormais, l’association vit de dons et de bénévoles, et a déjà apporté son soutien à plus de 800 seniors depuis sa création. L’entreprise privée éponyme, elle, continue de proposer son offre commerciale pour les résidences seniors et les ehpads.

L’inclusion numérique au coeur de son activité

Bien que Mon Émile propose divers services à la personne, comme l’aide aux personnes âgées pour faire leurs courses ou récupérer leurs médicaments, l’association a fait de l’inclusion numérique un de ses principaux combats.
« Un senior sur deux vit la fracture numérique de plein fouet, d’autant plus en période de confinement. Nous savons qu’il faut absolument les aider à se connecter » constate le président de l’association. Alors que plus d’un million de personnes souffrent d’isolement en France, les bénévoles de Mon Émile apportent une attention sur mesure pour chaque personne âgée afin de mieux les inclure au numérique. « Nous les accompagnons dans l’utilisation de leurs ordinateurs, tablettes et smartphones, en leur expliquant comment les utiliser de façon extrêmement simple. Il nous est même arrivé d’aller acheter des appareils numériques pour les moins équipés ! Nous leur apprenons aussi à envoyer des mails, à utiliser Skype ou tout autre logiciel dont ils ont besoin. C’est en brisant ces frontières numériques aujourd’hui que nous pourrons lutter contre l’isolement des personnes âgées », ajoute-t-il.

Maxime Médard, un parrain actif

L’association a déjà pu compter sur le soutien de Maxime Médard, rugbyman emblématique du XV de France et du stade toulousain. Nouveau parrain de l’association, le joueur a entrepris une œuvre caritative en invitant l’artiste Clémence Powney à réaliser son portrait en livepainting sous les traits du super héros Wolverine. Les fonds récoltés lors de la vente de ce tableau seront reversés à Mon Emile Association. « Maxime Médard a pris les choses en main de lui même. Alors qu’il est le parrain de l’association depuis une petite semaine, il s’est empressé d’œuvrer pour nous aider. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur un parrain aussi actif, qui dégage une image positive en cette période difficile pour tout le monde », conclut Émile Brin.

Bénévoles ou seniors en difficulté, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire sur le site de l’association, et ainsi “faire de l’âge le meilleur prétexte pour redevenir jeune”.

Propos recueillis par Clément Seilhan

 

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*