Transformation Numérique et confinement : un étroit lien

Le Covid19 et son impact direct, comme le confinement, est un malheureux événement nous contraignant à bouleverser nos habitudes. Ce que nous appelons « un mal pour un bien » est ici un exemple parfait pour notre société mais surtout pour notre économie.

Toute entreprise, qu’elle soit TPE (depuis 2008 MIC), PME, ETI ou GE, est confrontée à préserver son activité en trouvant d’autres alternatives que le terrain et l’échange en direct. Même les structures les plus préparées n’ont pas réussi à répondre à ce qui était pourtant logique : Le télétravail. Ce contexte si particulier a été une bombe chez les dirigeants, les directeurs ou même de simples employés, il est clairement perçu comme un accélérateur de conscience. Prenons l’exemple de certains métiers, vitrines de ce changement soudain :

Les grandes entreprises

Malgré ses structures qui possédaient ou non un service informatique, le télétravail n’était pas du tout préparé et adapté pour accueillir autant de connexions sécurisées depuis l’extérieur. Elles ont dû s’organiser durant une semaine ou deux pour mettre en place une solution répondant au besoin. Ce besoin était pourtant dans l’air du temps avec l’amélioration des plannings et donc la possibilité de travailler chez soi pour les salariés. Il a fallu aussi penser à des solutions pour l’organisation de réunions en ligne et le partage de données.

Les métiers de la santé

Un autre exemple des plus flagrants pour ce domaine d’activité. Les manques de moyens, d’effectifs et d’organisation sur une situation de crise ont clairement déstabilisés notre système hospitalier. Des outils informatiques n’auraient certes pas résolu les problèmes mais auraient contribué un minimum à la réactivité de l’état et des acteurs de la santé (SAMU, médecin, infirmier(e)s, pharmacies). Nous avons pu voir la mise en place éphémère mais très intéressante de consultation et suivi des patients « en ligne » pour désengorger les admissions. Nous ne sommes pas encore capables d’avoir sur un support partagé les antécédents et problèmes de santé des patients (la carte vitale ne stockant pas ces informations non plus), et plus simplement, la visibilité sur les stocks (masques, gants, appareils respiratoires . . .) ou de la fréquentation des services (places en réanimation, en urgence . . .) sous forme d’indicateurs en ligne en temps réel.

Enfin, nous pourrons citer plusieurs entités, privées et nationales, complètement bloquées dans leurs activités, recherchant ou non des alternatives :

  • Les administrations publiques, mêmes les plus petites liées de la simple mairie, de la CAF à l’espace petite enfance (crèche, PMI, RAM) n’ont aucun outil permettant de continuer leur activité. Hormis des échanges possibles par email, toutes démarches sont non accessibles car trop archaïque (envoi par courrier postal, sites non évolués, aucun accès à leur outils),
  • Les restaurateurs ont dû fermer car ils n’ont établi aucune démarche sur « la livraison à domicile » via la gestion de livreurs, le paiement en ligne ou d’autre possibilités,
  • Les notaires ont complètement stoppé les transactions immobilières car aucune évolution n’a été faite pour dématérialiser les signatures et la gestion de nos biens.

L’exemple le plus dur à accepter reste l’impossibilité d’être aux côtés de ses proches dans les EHPADs, lors des accouchements voir malheureusement lors des enterrements.

Certains mais peu d’organismes ont rapidement mis en place des outils de visio pour permettre la présence virtuelle mais suffisante nécessaire à ces situations. Ces différents cas cités révèlent bien des manques à gagner :

  • Prendre conscience que nous n’avons pas mis en place les outils nécessaires pour travailler autrement,
  • Prendre conscience que le numérique prend tout son sens pour nous lier (BtoB, BtoC, CtoC), connaitre et transmettre de l’information,
  • Prendre conscience que cette transformation numérique n’a pas que l’image négative de remplacer l’homme, mais aussi de l’aider s’il est bloqué.

Pour conclure, La transformation numérique n’est pas un but mais une nécessité. Elle ne doit pas attendre un événement tel que le CoVid19 pour etre prouvée. Elle permet d’avoir et de conserver via des outils informatique toutes les capacités à travailler avec les acteurs et les données de notre activité peu importe les événements se produisant.

Aidez votre activité et votre entreprise : Numérisez-vous!

Romain LEGRAND

Adhérent à La Mêlée, acteur de la transformation numérique

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*