Agence spatiale européenne & incubation : plus fort !

agence-spatiale-europeenne-incubation-plus-fort

12 nouveaux incubés et de nouveaux services :  un bilan 2019 très positif pour l’Agence spatiale européenne (ESA) BIC Sud France.

 

Coordonné par Aerospace Valley, l’ESA BIC (Business Incubation Centre) Sud France est le premier incubateur de l’ESA en France, couvrant les régions Occitanie-Pyrénées / Méditerranée, Nouvelle-Aquitaine, la Région Sud et Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis sa création en 2013, il a soutenu plus de 75 entreprises du secteur spatial ou des secteurs utilisant des applications issues du spatial (urbanisme, agriculture, médical, grand public…).

Au total sur l’année 2019, ce sont 12 nouvelles-start-ups qui ont rejoint le réseau ESA BIC Sud France, dont 2 nouvelles start-ups ce mois-ci :

3D Aerospace : une jeune entreprise innovante basée à Albi dans le Tarn. Spécialisée dans les récepteurs GNSS connectés, le Big Data et les cartographies de haute définition 3D, elle a pour objectif de créer des cartographies améliorées telles que eMAPs et DeVine, et de construire une nouvelle génération de récepteur GNSS, eHermes, capable de géolocaliser des actifs statiques et dynamiques avec une haute précision. 3D Aerospace vise à apporter des services de navigation en temps réel basés sur des observations terrestres et spatiales à une communauté mondiale.  Par ailleurs 3A Aerospace est lauréat du prix France du concours Européen Galileo Master, dont la remise des prix a eu lieu cette semaine lors de la « European Space Week » à Helsinki.

MEOSS : une startup spécialisée dans la mise en œuvre de services à valeur ajoutée dérivés de l’imagerie satellitaire. Dans un monde où les décideurs doivent s’attaquer de plus en plus à des problèmes avec de moins en moins de ressources, de personnel, de budgets, MEOSS propose des solutions qui permettent d’optimiser leurs investissements. La gamme MEO-Climate fournit aux territoires et à leurs délégataires un ensemble d’outils leur permettant de lutter contre le réchauffement climatique tel que le suivi des bonnes pratiques agricoles, l’optimisation d’implantation des énergies renouvelables, l’optimisation de la végétalisation des îlots de chaleur… MEOSS vise également le monde agricole via MEO-Certif, une plateforme composée d’un ensemble d’une dizaine d’indicateurs potentiels qui peuvent être entièrement automatisés. MEO-CERTIF fournira une solution complète qui permettra de garantir l’environnement des cultures et de valider certains travaux de la terre à grande échelle.  En 2020, MEOSS sera accompagné en parallèle par le programme européen « Copernicus Accelerator ».

Par ailleurs, de nouveaux services ont vu le jour au sein de l’ESA BIC Sud France cette année, afin d’accompagner encore plus étroitement les incubés :

– Des webinaires mensuels : pour informer les startups membres sur des sujets les intéressant : le programme européen de données satellites Copernicus, la gestion des réseaux sociaux, le développement commercial, le NewSpace…

– Le développement d’un réseau entre les membres, grâce à l’organisation de nombreux événements networking et de workshops thématisés ; – La mise en place de partenariats externes, afin de proposer des services aux membres : par exemple avec Prévifrance (mutuelle), Airbus (20 heures d’accompagnement et données gratuites) ou In Extenso Innovation Croissance (coaching business)

– Une veille sur les appels à projets européens et nationaux du secteur spatial, notamment ceux de l’ESA et de la Commission Européenne

– L’ensemble des villes de l’ESA BIC Sud France participera à ActInSpace, le hackathon international, visant à imaginer en 24h les produits et services de demain à partir de données satellite ou de technologies issues du secteur spatial. ActInSpace a été créé par le CNES et organisé en partenariat avec l’ESA depuis 2016. Le CNES et l’ESA ont délégué à Aerospace Valley en tant que manager de le l’ESA BIC Sud France l’organisation à l’international de l’évènement. L’édition 2020 a été lancée au Salon du Bourget en juin dernier, et la finale se déroulera en juin prochain à Toulouse. Depuis la première édition d’AIS en 2014, 35 start-ups ont pu voir le jour à l’issue du concours, dans les différents pays organisateurs.

– La coopération entre les acteurs du consortium sera renforcée, et de nouvelles actions sont prévues en partenariat avec l’ESA BIC Nord France, le deuxième incubateur du réseau ESA BIC en France.

– L’objectif 2020 est d’accueillir 20 nouvelles start-ups au sein de l’incubateur.

A propos de l’ESA BIC Sud France :  L’ESA BIC Sud France est le premier incubateur de l’ESA (European Space Agency) en France, et fait partie des    22 BICs (Business Incubation Centre) européens mis en place par l’agence spatiale depuis 2000. Les ESA BICs visent à soutenir la création d’entreprises et de start-ups ayant un lien avec le spatial ou utilisant des applications issues du spatial (urbanisme, agriculture, médical, grand public…). Coordonné par Aerospace Valley, avec le soutien du CNES et du pôle de compétitivité SAFE, l’ESA BIC Sud France est un consortium composé de 9 structures des régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie-Pyrénées/Méditerranée, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes (ESTIA Entreprendre, Technopole Bordeaux Technowest, CEEI Théogone, Nubbo, BIC Montpellier, Incubateur PACA-Est, Pégase Croissance, Gate 1 et Chambéry Grand Lac).  Depuis sa création en 2013, plus de 75 entreprises qui ont été soutenues par l’ESA BIC Sud France. Depuis 2019, Airbus et la mutuelle Prévifrance sont partenaires de l’ESA BIC Sud France.

Plus d’informations : ici et

Partagez cet article !:

Laisser un commentaire