Qui est Pascal Zératès, le nouveau DG de Kardham Digital

qui-est-pascal-zerates-le-nouveau-dg-de-kardham-digital

Son parcours et sa vision du Smart Building en disent long sur les nouvelles ambitions du Groupe Kardham dans le numérique.

Mi-novembre, Pascal Zératès a été nommé Directeur Général de Kardham Digital, filiale du Groupe Kardham, un des leaders de l’immobilier d’entreprise. Quel rapport avec l’Occitanie ? En l’occurrence, la région n’est pas une « terre inconnue » pour lui : il est diplômé de l’Ecole Polytechnique de Montpellier. Depuis 1992, il a été responsable de plusieurs divisions du groupe France Télécom/Orange. Et depuis 2016, il était Directeur Général de Videlio Digital & Média, « spécialiste des technologies numériques de l’audiovisuel et des solutions de collaboration pour les espaces de travail et de conférences ».

Par ailleurs, Pascal Zératès pourra collaborer avec l’un des piliers du Groupe Kardham dans le Sud-Ouest, David Habrias, associé de longue date du Groupe Kardham et qui a pris en main il a plus de 5 ans le destin de l’agence Kardham Cardete Huet Architecture, qui s’est imposée comme l’un des 10 cabinets de France les plus importants, avec 90 architectes. On doit notamment à cette agence de nombreux projets à fort contenu technique à l’instar de la future Tour Occitanie, Toulouse » (37 000m²), de l’Institut Universitaire du Cancer Toulouse (91 000m²), du Stade Bollaert à Lens (45 000 places), des Usines 330/340, 350 et 380 à Toulouse (274 000m²), du Centre hospitalier de Cahors, de l’aéroport de Blagnac halls A,B,D,  du centre commercial de la Seyne-sur-mer (30 000m²), de l’espace « Eurocopter Le Bourget » (114 000m²)…

Voici une « mini interview » du nouveau Directeur Général de Kardham Digital, au moment de sa prise de fonction.

– Etes-vous capables désormais de mieux identifier les apports du numérique dans l’immobilier ?

Pascal Zératès : Deux enjeux s’imposent à tous. Le premier, c’est de fluidifier le parcours de l’humain dans les locaux de l’entreprise. Le second, c’est l’efficacité énergétique du bâtiment. Le but, c’est de contrôler et de maîtriser la consommation la consommation d’énergie grâce au digital.

– On entend souvent que les BIM (Building Information Modeling) peut générer des surcoûts importants : est-ce vrai ?

Pascal Zératès : Ce surcoût existe, mais il est marginal, surtout si on le compare aux économies qui sont et seront réalisées sur l’exploitation. Dans ce domaine, l’avenir appartient à celles et ceux qui sauront extraire un « jumeau numérique » du plan rapidement et à moindre coût. C’est le positionnement de Kardham Digital, qui se présente surtout comme une « Entreprise de Services Numériques ».

Propos recueillis par Pascal Boiron, MID e-news  

partagez cet article !:

Laisser un commentaire