Frescoril : le dentifrice à croquer toulousain part à la conquête de la Chine

frescoril-le-dentifrice-a-croquer-toulousain-part-a-la-conquete-de-la-chine

Le marché que la Balmanaise Corine Bourdoncle s’apprête à conquérir pourrait bien changer la face de la TPE familiale PharmMatt.

 
Créée en 2005, l’entreprise Pharmatt est en psse d’imposer son dentifrice à croquer « Frescoryl » dans l’Empire du Milieu. « Le marché que la Balmanaise Corine Bourdoncle s’apprête à conquérir pourrait bien changer la face de la TPE familiale PharmMatt, qu’elle codirige depuis 2005. Alors que son produit phare, le dentifrice à croquer Frescoryl, lui a déjà permis de décrocher en 2019 le prix «Femme chef d’entreprise» en Occitanie, la dirigeante vient de remporter la 3e édition du trophée de l’éco-innovation «sur la Route de la Soie», en mesure de lui ouvrir les portes du marché chinois.
«C’est pourquoi nous avons déposé le dossier de Frescoryl, ajoute-t-elle. En plus, avec son packaging complètement compostable et 100 % naturel, c’est un produit non polluant qui entre dans les critères que la société chinoise recherche aujourd’hui». Alors, Frescoryl parviendra-t-il à s’imposer à l’Empire du Milieu ? Peut-être. Car les volumes de comprimés que PharmMatt pourrait être amenée à négocier avec son partenaire chinois ont de quoi donner le tournis.
Si son développement européen représente 5 à 10 millions de comprimés par an, la phase d’essai de 12 mois que l’entreprise entame avec la Chine lui assure d’en produire une trentaine de millions. Et beaucoup plus si le produit passe ce cap. »
Emmanuel Vaksmann (La Dépêche du Midi)

partagez cet article !:

Laisser un commentaire