Crowdfunding et levée de fonds pour Feelobject

crowdfunding-et-levee-de-fonds-pour-feelobject

Créateur des 2 tablettes « Virtuoz » pour mal ou non-voyants, la jeune entreprise toulousaine Feelobject lance une campagne de crowdfunding et prépare une levée de fonds.

En 2016, la startup toulousaine Feelobject créait un pôle dédié à l’innovation pour le handicap. Elle a alors commencé à travailler sur une solution permettant aux personnes malvoyantes ou non-voyantes de se déplacer dans un édifice qu’elles ne connaissaient pas. Pour cela, elle s’est associée à l’IRIT et à l’Institut des Jeunes Aveugles de Toulouse. Après deux années de recherche, il fallait éprouver la solution en lui faisant passer l’étape du POC (proof of concept). Feelobject a alors fait appel à une entreprise volontaire pour « tester » Virtuoz : Enedis a répondu à l’appel. Comment cela fonctionne ? « Virtuoz permet à la personne de mémoriser une image mentale d’un édifice et une aide vocale lui indique sa position », explique Sylvain Huin, Président et cofondateur de Feelobject. Pour mieux en mesurer la portée, le mieux est de découvrir Virtuoz en situation, comme dans ce reportage de Télématin.

En fait, deux versions de Virtuoz ont été développées : une petite et une grande. La différence ? « Une des principales est que la grande version fournit des informations sur l’environnement de l’édifice, comme l’accès aux transports en commun », répond Sylvain Huin. Pour aller plus loin, Feelobject lance une campagne de crowfunding sur Ulule (voir ici) et prépare une levée de fonds. Objectif ? « Notamment de développer une version de Virtuoz pour l’extérieur », précise sylvain Huin.

Quel modèle économique ?

Même si Virtuoz n’a pas pour vocation d’enrichir ses créateurs, le fait d’organiser une campagne de crowfunding et une levée de fonds amène Feelobject à démontrer qu’il existe bien un modèle économique. Tout d’abord, en ce qui concerne la fabrication de Virtuoz, il faut préciser que les solutions sont toutes réalisées en impression 3D, à la fois pour les personnaliser en fonction de l’édifice et pour limiter les coûts. Ensuite, on duit parler des utilisateurs potentiels, à savoir 1,7 millions de personnes malvoyantes ou non-voyantes en France. « Par ailleurs, il faut savoir que le nombre de personnes qui deviendront malvoyantes au cours de leur vie va malheureusement tripler », explique Sylvain Huin. Enfin, les clients de Virtuoz sont, en priorité, tous les établissements appelés à recevoir du public. Citons, notamment, les administrations, les musées, les monuments historiques, les nouvelles générations d’habitations collectives (Feelobject travaille, entre autres, avec GA ou ENGIE dans ce domaine), les hôpitaux, les hôtels, les sites de tourisme ou de vacances…

Ajourd’hui, Feelobject emploie 4 personnes et commence à explorer de nouveaux développements : Céline Favy-Huin, l’autre cofondatrice de Feelobject, vient ainsi de rejoindre le programme d’Orange #femmesentrepreneuses.

Pascal Boiron, MID e-news

partager cet article:

Laisser un commentaire