L’Occitanie drainée par la French Tech

loccitanie-drainee-par-la-french-tech

Les nouvelles labellisations French Tech vont bien au-delà des 2 métropoles régionales : de nombreux territoires d’Occitanie sont concernés.

Une grande partie de l’Occitanie est concernée par les nouvelles labellisations French Tech.

La tentation de dire que l’Occitanie compte deux capitales French Tech, Toulouse et Montpellier, est bien là. Dans les faits, les nouvelles labellisations attribuées par la French Tech vont bien au-delà. Ainsi, la French Tech Toulouse ne concerne pas que la Ville Rose, mais l’ensemble de l’agglomération, soit plusieurs dizaines de communes. De même, la candidature de la French Tech Méditerranée n’a pas été portée que par Montpellier : les communautés de Béziers, de Sète, de Pic-Saint-Loup, d’Alès, de Nîmes, de Lunel, de Millau ou du Pays de l’Or (Mauguio) se sont également investies. Il faut ajouter à cela la labellisation de plusieurs territoires occitans : les Hautes-Pyrénées (Pyrénées-Adour), le Gard ou les Pyrénées Orientales.

L’Occitanie devient ainsi l’une des rares régions à afficher deux capitales et trois territoires labellisés French Tech. Comme l’a déjà remarqué Frédéric Salles, patron de Matooma (spécialisé dans l’IoT) et de la French Tech Méditerranée, les événements organisés par une capitale French Tech impliquant une autre capitale peuvent prétendre à une subvention qui va de 75 000 à 100 000 €.

Pascal Boiron, MID e-news

partager cet article:

Laisser un commentaire