Montpellier : gagner une heure par jour avec Emvista

montpellier-gagner-une-heure-par-jour-avec-emvista

L’idée d’Emvista semble simple : trier les e-mails avec de l’intelligence artificielle pour gagner du temps (une heure par jour).

La startup montpelliéraine compte aujourd’hui 7 personnes. Crédit : Emvista

La startup montpelliéraine Emvista a été créée début 2018 par Jean Bort et Philippe Garnier (Président d’Emvista et de l’éditeur Penbase présent à Montpellier et à Toulouse). L’entreprise est aujourd’hui entièrement dédiée à son offre « Prevyo », qui s’appuie sur des outils d’intelligence artificielle afin trier plus rapidement et plus intelligemment les messages. « Nous manipulons toutes et tous un très grand nombre de messages, explique Philippe Garnier. Parmi eux, il y a des messages importants qui demandent un traitement rapide. Le véritable moyen de les identifier est de « comprendre » le contenu du message, notamment grâce aux technologies de l’intelligence artificielle. »

Dès 2014, la petite équipe s’est rapprochée de l’équipe « texte » du Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier (LIRMM). Ce n’est que quatre ans plus tard que l’entreprise a été créée et qu’elle a constitué une équipe de 7 personnes, dont deux docteurs du LIRMM : Cédric Lopez (directeur de recherche) et Guillaume Tisserant (ingénieur de recherche). La solution sera quant à elle disponible à partir de l’automne 2019. « Nous procédons en trois étapes pour la diffusion et la commercialisation de Prevyo, précise Philippe Garnier. La première est de travailler avec de grandes entreprises qui « testent » la solution. La seconde sera de mettre en place un réseau de partenaires commerciaux, qui revendront Prevyo et la troisième sera logiquement de proposer également la solution directement sur notre site. »

Dans l’immédiat, Prevyo est proposé uniquement en français, mais une version anglaise est en cours de développement et une version espagnole est prévue. Et les concurrents ? « nous en avons, même s’ils ne sont pas directs, répond Philippe Garnier, mais Prevyo amène une valeur ajoutée essentielle : il n’a pas besoin d’apprentissage et est directement opérationnel ! »

Pascal Boiron, MID e-news

partager cet article:

Laisser un commentaire