15 mars (Toulouse) : REX de SQLI sur le CES 2019

15-mars-toulouse-rex-de-sqli-sur-le-ces-2019

L’édition 2019 du CES s’est tenue dans un contexte économique relativement tendu entre l’Ouest et l’Est. Avec un commerce mondial perturbé par des taxes douanières punitives et des tensions entre les États-Unis et la Chine, et un milieu de la tech en transition (l’IA, IoT, VR/AR sont devenues matures), le millésime 2019 n’a pas pour ainsi dire été « amazing ». Le Lab SQLI décrypte les tendances qui se sont démarquées.

LE CES 2019 EN QUELQUES MOTS…

La grand-messe des nouvelles technologies a démarré avec la keynote de LG et celle d’AMD, qui n’ont pas apporté leurs lots d’annonces tant attendues par les experts. Ceci étant, si peu d’annonces de nouveaux produits révolutionnaires ont été faites, beaucoup de promesses de l’édition 2018 se sont confirmées. Citons par exemple le téléviseur enroulable de LG, les drones sous-marins, le scanner sans caméra VAYYAR, le casque HTC Vive Cosmo…

… et en quelques chiffres :

52ème édition,
4 400 exposants,
182 000 visiteurs,
1 000 speakers,
Plus de 500 exposants français (la plus grande représentation),
Les exposants français se trouvaient à l’EUREKA Park accompagnés de la French Tech, Business France, les régions et d’entreprises du secteur bancaire et de l’énergie notamment. Une représentation difficile à comprendre manquant de lisibilité (des régions qui ne parlent qu’aux Français) et une offre pas toujours adaptée au marché mondial (des produits spécifiques à la France, des présentations en français, des exposants qui ne parlent pas anglais…).
Et le plus surprenant, c’est que la France n’est pas dans les 16 pays reconnus comme innovants par la Consumer Technology Association. Dur pour les « Frenchies » !

LES « HOT TOPICS » DU CES 2019

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Le sujet dimensionnant que l’on ne voit pas mais qui est partout c’est l’Intelligence Artificielle. Si l’année passée le slogan « AI Inside » faisait la loi, cette année on sent bien que l’IA fait partie intégrante des produits et de l’écosystème qui les entoure. Le revers de la médaille, c’est qu’on la retrouve un peu partout : dans le lave-linge, le frigo, le four… tous les produits y passent, même le plus improbables tel que le WC connecté (Kolher), qui en plus parle avec Alexa ! Capillotracté ? A vous de juger.

A propos du combat qui opposait Google, Amazon et Apple sur le marché des assistants textuels ou vocaux, le CES a tranché avec « Hey Google » et « Alexa ». On les retrouve intégrés dans la majorité des produits ; Apple « Home Kit », quant à lui, a pratiquement disparu.

LA 5G
La 5G arrive avec de grandes ambitions et promesses. Verizon a profité de l’évènement pour revenir sur son 1er déploiement 5G chez un particulier fin 2018. Résultat, une connectivité démultipliée avec plus de vitesse (10GB/s), plus de données (10Tb/s/km2), plus de flexibilité, plus de sécurité (99.99%), moins de latence (5ms), et moins d’énergie consommée.

Reste maintenant à identifier, analyser et prendre en compte les impacts de cette technologie sur les produits et services de demain. Les mises en situation que nous avons croisées sur le salon s’appuient sur la retransmission vidéo pour démontrer l’efficacité en termes de latence.

LA RÉALITÉ VIRTUELLE / AUGMENTÉE
Autre grande tendance de ce salon 2019, la réalité virtuelle ou augmentée avec une multitude de casques ou lunettes qui seront disponibles à la vente dans l’année. Nous en avons compté pas moins d’une trentaine avec son lot d’accessoires pour enrichir les usages de la technologie.

Nous avons eu la chance de tester en vrai (si on peut dire) la solution de VR d’un des leaders du marché, The Void. Enfermés dans une pièce avec un casque sur la tête et un gilet bardé de capteurs, nous partons pour une aventure signée Star Wars. Il faut remplir une mission de recherche pour le compte de la résistance. OK ça reste un jeu, mais on est véritablement transporté dans une autre dimension avec des effets de mouvement, de chaleur, de vent, de vide… On ouvre des portes, on se déplace sur une passerelle dans le vide, on se fait tirer dessus. C’est tellement vrai ! De quoi entrevoir de réelles opportunités dans la formation, l’éducation ou encore la maintenance.

LA MOBILITÉ
Le CES est aussi le salon de l’auto de Las Vegas. Il n’est pas inscrit au programme officiel, mais en quelques années, il est devenu incontournable pour inventer la mobilité de demain. Un véhicule s’est fait remarquer : l’hélicoptère Nexus de Bell. Electrique et hybride à décollage et atterrissage vertical, il a pour objectif de repenser le transport urbain pour le rendre plus efficace et efficient. Sortie prévue pour 2025.
Avec la mobilité de demain et le transport autonome, il ne faut plus imaginer l’expérience de conduite mais l’expérience de vie (in-cabin experience). Ce à quoi le CES a répondu par tout un tas de concept-car de Nissan, Mercedes, Byton, Bosch, Panasonic, NSX, Faurecia… qui ressemblent plus à des bus (sans face avant ou face arrière), dont l’espace intérieur ressemble à une salle de réunion intelligente et connectée avec des écrans de partout (vitre, porte, table…). L’idée est d’utiliser au mieux ce temps de transport pour le travail, la famille ou des services (santé, hôtellerie…).
Pour ce qui est du transport autonome, nous avons pu observer une recrudescence des fournisseurs de capteurs (Lidar, caméra, radar…) et d’OS (BlackBerry QNX, n°1 dans l’automobile). Toujours plus puissants les uns que les autres, ils permettent une meilleure prise en compte de l’environnement. Le Lidar est le capteur qui sort du lot vu le nombre de produits présents au CES, des moins discrets sur le toit aux plus intégrés dans le rétroviseur ou dans les phares. On devrait les voir apparaître parmi les outils de prévention embarqués dans les véhicules.

Et pour ce qui est des vraies automobiles, nous avons pu constater la montée en puissance de l’infotainment. Constructeurs et fournisseurs ont sorti leur nouveau tableau de bord ultra-moderne (toujours plus grand, tel que le M-Byte de Byton) répondant au dernières normes UX et embarquant toujours plus d’IA (autopilot, commande vocale, GPS intelligent), de VR/AR (Holoride Audi) et de capteurs (Lidar pour améliorer la vision, eye-tracking de Nuance).
Le CES version 2019 a donc confirmé quelques promesses de 2018 et la montée en puissance de l’IA, en donnant accès à ces technologies au grand public à travers notamment l’électroménager. Le challenge technologique à suivre devrait être le déploiement de la 5G et la découverte de ses nouveaux usages. En ce qui concerne la mobilité de demain, le transport autonome devrait prendre de la vitesse grâce aux progrès de l’IA et des capteurs.

Maxime Thubière, le Lab, SQLI

Renseignements et inscription

partager cet article:

Laisser un commentaire