Chatbots : Synapse démarre 2019 sur les chapeaux de roues

chatbots-synapse-demarre-2019-sur-les-chapeaux-de-roues

Le Toulousain Synapse fait partie des leaders du marché en hypercroissance des « chatbots ». Fin 2018, il a cofondé l’association « Alliance for Open Chatbot ». Tentative d’explication.

Synapse est une entreprise toulousaine qui connaît une très très forte croissance, qui embauche et a emménagé dans de nouveaux locaux (voir l’article de MID e-news de juillet 2018). Par ailleurs, elle a été récompensée par plusieurs prix, dont « Innovation Digitale 2018 », lors du salon DIMS (Digital & Innovation Makers Summit). Bref, l’entreprise semble disposer de tous les atouts pour agir seule. Dans ce contexte, pourquoi a-t-elle cofondé l’association « Alliance for Open Chatbot » ? Une des principales raisons paraît liée au déficit de notoriété français sur le marché très alléchant – et donc concurrentiel – des chatbots. Dans le communiqué publié lors de la création de cette alliance, fin 2018, son but est clairement de permettre aux différents chatbots de communiquer entre eux, grâce à l’open source. Pour l’instant, l’initiative réunit principalement des acteurs français ou européens du secteur des chatbots, comme Kynapse, Do you Dream Up, Kwalys, Living Actor  ou, donc, Synapse.

Né en France, ce mouvement « ouvert » va probablement entrer en opposition avec les offres étasuniennes, souvent « propriétaires » et donc incapables d’échanger avec d’autres chatbots. « Notre conviction est d’apporter une réponse au casse-tête actuel des entreprises qui doivent déployer de nouveaux agents conversationnels mais qui ne souhaitent  pas tout reprendre à zéro pour chacun d’eux. Par exemple, si on a un chatbot qui est capable de répondre aux questions sur l’entreprise, cette connaissance doit bénéficier à tous les autres.  Depuis plus de 10 mois nous travaillons sur ce projet pour fédérer les initiatives et apporter une solution simple et open source », expliquaient les fondateurs de l’alliance fin 2018.

Quant à savoir pourquoi le marché des « chatbots » attire autant d’entreprises, il suffit de consulter les études pour le comprendre. Celle du cabinet Gartner est sans équivoque : la part des agents conversationnels (les « chatbots », en Franglais), dans les relations entre les clients et les marques doit passer de 48% en 2017 à 85% en 2022 !

Pascal Boiron, MID e-news  

partager cet article:

Laisser un commentaire