Dans l’Hérault, Specktr invente le gant musical connecté

dans-lherault-specktr-invente-le-gant-musical-connecte

Un gant permettant de commander la musique de son choix à distance ? C’est ce qu’a inventé Thomas Chrysochoos de la société Weliot. Baptisé Spectktr, cet équipement a vu le jour dans l’Hérault.

 

Le gant Specktr permet de commander la musique à distance. Crédits : DR

En partenariat avec  

Le sculpteur et DJ Richard Orlinski en est déjà équipé. Mis sur le marché en septembre 2017 à l’issue d’une campagne de financement participatif clôturée à 37.000 euros, le gant connecté musical et sans fil Specktr permet de comman­der des logiciels de musique assistée par ordinateur par les seuls gestes de la main.

Équipé de capteurs intégrés au tissu et d’un boîtier qui analyse, traite et émet en bluetooth les données du mouvement, ce gant sans équivalent sur le marché propose jusqu’à 1500 contrôles différents et si­multanés. Conçu par Thomas Chrysochoos, ingénieur en électronique et traitement du signal, à la tête de la société montpelliéraine Weliot, il se décline en un modèle profes­sionnel pour les spectacles live des artistes et en version plus grand public.

Un millier de gants vendus

Cette innovation 100 % régionale est développée avec trois partenaires héraultais, Oriflam qui intègre les capteurs dans le textile, Edgeflex, pour la partie électronique, l’agence WebLogin qui a mis au point l’appli­cation mobile pour les paramétrages de contrôle et Trius Safety, à Narbonne pour l’assemblage des gants à la main.

Weliot, qui emploie quatre salariés et en est déjà à plus d’un millier de gants vendus, cible déjà d’autres marchés comme le contrôle des drones, des jeux vidéos, des robots ou encore la réalité virtuelle et la santé rééducation. Son objectif : « Devenir la référence française dans le domaine des interfaces homme-machine pilotées par des objets connectés, portés sur soi. »

 

Johanna Decorse

 

Partager cet article:

Laisser un commentaire