Comment le Toulousain Uwinloc compte conquérir les Etats-Unis et la Chine

comment-le-toulousain-uwinloc-compte-conquerir-les-etats-unis-et-la-chine

Occuper le marché mondial au plus vite. C’est la préoccupation de nombreuses start-up aux innovations de rupture. Seule solution, lever des fonds. Uwinloc s’engage dans la course avec 4,5 millions d’euros levés.

Eric Cariou, PDG de Uwinloc, prévoit de realiser 40% de son chiffre d’affaires à l’export en 2019. Crédits : Uwinloc.

En partenariat avec  

Uwinloc, créateur d’étiquettes de géolocalisation utilisées pour le suivi de larges stocks, vient de lever 4,5 millions d’euros pour accélérer son développement international sur deux marché clés, en Amérique du Nord et en Chine. « Nous sommes les premiers à développer ce type de solution ultrabasse consommation, sans pile donc sans contrainte de taille ou de maintenance, et sans recours à la technologie RFID qui nécessite un portique de détection de passage du produit », explique Eric Cariou, PDG de Uwinloc et cofondateur avec Jan Mennekens. « Cet avantage concurrentiel doit donc s’accompagner d’une accélération de notre implantation internationale. »

La course à la taille critique est engagée. Arrangé par Elaia Partners avec trois fonds additionnels, ACE Management, Galia Gestion et M-Capital Partners, ce tour de table réalisé en trois mois devrait permettre à Uwinloc d’ouvrir deux filiales d’ici 2019, l’une aux États-Unis avec des représentations à Los Angeles et Atlanta, et l’autre en Chine, à Shanghai ou Shenzhen.

Démarrage de l’industrialisation

La start-up de quarante collaborateurs avait déjà réalisé une levée de fonds de 920.000 euros en décembre 2017 auprès de business angels et déjà auprès des fonds ACE Management et M-Capital Partners. Créé en 2015, Uwinloc a d’abord été hébergé au sein de l’Airbus BizLab avant de déménager dans un bâtiment de 1000 m2à Toulouse Blagnac en mars 2018.

Pendant ses premières années, la start-up a misé sur la R&D concentrant la moitié de ses effectifs. Elle a déposé cinq brevets internationaux (cinq autres sont en cours) pour protéger son innovation de rupture. La phase d’industrialisation de ses étiquettes, qui s’appuie sur un réseau de fournisseurs spécialisés, commence tout juste depuis deux mois.

D’autres levées de fonds en perspective

« Nous comptons près de trente-six clients, dont de gros acteurs de l’industrie aéronautique et de la logistique en Europe et aux Etats-Unis. Les premiers contrats avec la Chine viennent d’être signés. Nous tablons sur une production de plusieurs dizaines de milliers d’étiquettes dès 2018 pour un chiffre d’affaires prévisionnel de 5 millions d’euros », détaille Eric Cariou.

Les effectifs de Uwinloc devraient doubler d’ici deux ans avant une nouvelle levée de fonds série B voire une introduction en bourse en 2021. « Nous construisons une société de renommée internationale », résume Eric Cariou.

Isabelle Meijers

 

Partager cet article:

Laisser un commentaire