Occitanie. Grandeur et dépendance de la filière aérospatiale

occitanie-grandeur-et-dependance-de-la-filiere-aerospatiale

La filière aérospatiale est le poumon économique de la grande région Sud-Ouest. Elle emploie 146.000 salariés et 1900 entreprises sont recensées. Néanmoins, une PME sur cinq sous perfusion dépend de ce marché.

Selon l’Insee, 146.000 personnes (soit 20% de l’emploi industriel) travaillent dans 1900 entreprises dans le Sud-Ouest. Crédits : Rémy Gabalda – ToulÉco.

En partenariat avec  

Menée par l’Insee, en partenariat avec le pôle de compétitivité Aerospace Valley, la nouvelle étude de la filière aérospatiale ne révèle pas de (grande) surprise. Publiée vendredi 30 mars, l’enquête étendue à un territoire élargi comprenant désormais la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie, indique que cette filière est le moteur économique « majeur » du Sud-Ouest. Fin 2016, 146.000 personnes (soit 20% de l’emploi industriel) travaillent dans 1900 entreprises.

Outre les avionneurs (Airbus, Dassault, ATR, Daher-Socata), on retrouve ainsi des grands maîtres d’œuvre du spatial et des motoristes (Thales Alenia Space, Safran, etc.), ainsi que des grands équipementiers (Liebherr Aerospace, Latécoère, Ratier-Figeac, Creuset Aéronautique, Goodrich, etc.).

Les sous-traitants représentent près d’une entreprise sur deux et emploient 38.000 salariés. Ceux de la fabrication industrielle sont prépondérants par rapport aux sous-traitants d’études. Viennent ensuite les fournisseurs (9300), en particulier d’outils matériels ou logiciels, puis les prestataires de services (certification, logistique, etc.) qui comptent 8000 salariés. Les sociétés d’ingénierie et de conseil en technologie moins nombreuses, emploient 20.900 salariés.

Une concentration d’emplois à Toulouse

L’Occitanie regroupe les deux tiers des salariés de la filière et 1100 entreprises. Et 59% des effectifs sont localisés dans la zone d’emploi de Toulouse (13% autour de Bordeaux), à proximité des grands constructeurs et motoristes. La Ville rose se caractérise aussi par une forte implantation des sociétés d’ingénierie et d’informatique (Altran technologies, Alten Sud-Ouest, Assystem France).

Les zones d’emploi de Figeac, Tarbes-Lourdes et Foix-Pamiers regroupent chacune 2% des effectifs. En effet, celle de Figeac abrite Ratier-Figeac, équipementier pour la construction aéronautique et, dans le secteur de la métallurgie, le sous-traitant de fabrication Figeac Aéro. Celle de Tarbes-Lourdes intervient dans la construction aéronautique avec la présence du systémier intégrateur Socata. Quant à Aubert&Duval, sous-traitant de fabrication dans le secteur de la métallurgie, il est implanté dans la zone d’emploi de Foix-Pamiers.

1 entreprise sur 5 est fortement dépendante

« Nous constatons une faible diversification des entreprises de la filière. Une entreprise sur quatre travaille exclusivement pour ce marché, et une sur cinq est fortement dépendante (plus de 75% de son chiffre d’affaires est dédié à cette filière). Cette dépendance est plus marquée en Occitanie », analyse Guilhem Chambon, chargé d’études à l’Insee. Pour Yann Barbaux président du pôle Aerospace Valley, cette dépendance « logique » peut être néanmoins « inquiétante » à plus long terme. « Nous prêtons plus d’attention aux petites entreprises de moins de 50 salariés, indique-t-il. Le pôle propose un certain nombre d’actions pour les encourager à se diversifier ».

L’organisation de market place, de plateforme d’échanges et de présentation de produits entre donneurs d’ordre et fournisseurs, en est une. « Nous accompagnons aussi les entreprises à l’international. Il existe des possibilités avec le Canada afin de se positionner sur d’autres programmes », ajoute-t-il.

Audrey Sommazi

 

 

Partager cet article:

Laisser un commentaire