Watercoin WTR : une nouvelle cryptomonnaie pour financer une opération solidaire dans des pays défavorisés

watercoin-wtr-une-nouvelle-cryptomonnaie-pour-financer-une-operation-solidaire-dans-des-pays-defavorises

Lancé par O’Claire, filiale de la startup toulousaine Sunwaterlife, le Watercoin WTR est destiné à l’achat d’eau potable à bas prix en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est.

Utiliser la blockchain pour conduire une levée de fonds sous forme d’ICO (Initial Coin Offering) à vocation sociale et solidaire. C’est le défi relevé par O’Claire, filiale de la startup toulousaine Sunwaterlife. Objectif : donner accès à de l’eau potable à bas prix à un million de personnes vulnérables dans le monde, via le déploiement des systèmes  autonomes de purification, Aqualink kiosks, fabriqués par Sunwaterlife.

Le montant visé pour la levée de fonds est une vingtaine de millions d’euros, qui permettront de produire localement 500 millions de litres d’eau potable par an au travers d’un réseau de 1 000 kiosks. Suite à la preuve du concept faite en Côte d’Ivoire et au Cambodge, de nouveaux déploiements vont débuter ce mois d’avril en Bolivie, au Sénégal et au Kenya.

La pré-ICO a débuté

« Nous sommes persuadés que l’eau potable va devenir une denrée de plus en plus rare et donc chère dans les années à venir. Grâce à l’implantation de très nombreux kiosks de production locale, O’Claire va influencer le prix de l’eau potable dans ces zones critiques et initier un cours « mondial » de l’eau potable », estime Christophe Campéri-Ginestet, le Président d’O’Claire.

Lancée le 22 mars, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, la pré-ICO du Watercoin WTR est en cours. La nouvelle cryptomonnaie est proposée au prix de 0,01€ (soit 50 % de réduction) jusqu’au 30 avril.

Chantal Delsouc, MID e-news

 

Partager cet article:

Laisser un commentaire