Demain, c’est maintenant !

demain-cest-maintenant

Faisons juste un petit pas en arrière, de 17 ans, pour réagir aux propos que nous aurait tenu la personne que l’on aurait tout de suite classée dans la catégorie des « hurluberlus ».

Voilà quelques assertions que nous aurait tenues ce personnage : « Dans moins de 20 ans, si tu perds ta main, tu pourras t’en imprimer une nouvelle, sur une machine spéciale, dont on  trouvera plusieurs exemplaires à Toulouse. Dans moins de 20 ans, tu pourras placer un capteur sur tes plantes bio afin qu’elles te disent « arrose-moi d’ici deux jours, sinon… ». Dans mois de 20 ans, tu pourras disposer d’un espace de travail en plein centre ville, juste quand tu en auras besoin et pour une somme modique, y donner rendez-vous à des clients et même, accéder pour le même prix à du très haut débit Internet, comme on ne peut pas encore l’imaginer aujourd’hui, du genre 100 Mbt/s. Dans moins de 20 ans, des petits appareils volants sans pilotes iront surveiller les champs pour savoir s’il faut vraiment les arroser ou si c’est superflu, iront voir si certaines lignes électriques ne sont pas menacées par la végétation… Dans moins de 15 ans, ton plombier qui viendra réparer une fuite, tu pourras le payer avec ta carte bancaire car il sera doté d’un petit terminal de paiement. Dans moins de 20 ans, les grandes collectivités auront ouvert au public l’accès à leurs données dans tous les domaines, depuis la culture jusqu’au cadastre, ce qui permettra de créer plein de nouvelles applications… ».

Vous l’auriez arrêté dans sa logorrhée pour lui dire : « cesse de délirer et arrête la consommation de produits nocifs pour la santé et/ou illicites ! »

Pourtant, 15 ans plus tard, tout cela existe. En l’occurrence certains de ces hurluberlus ont créé en 2000 une association (La Mêlée) qui va organiser en septembre 2017 la 20ème édition de son événement « La Mêlée Numérique ». Certains jeunes entrepreneurs commencent encore leurs phrases par « Dans moins de 20 ans… ». Libre à vous de ne pas les croire sur parole, mais venez au moins les écouter.

MID e-news

You can tell friends this post!:

1 CommentaireT

Laisser un commentaire