Startups : l’Occitanie au top

startups-loccitanie-au-top

Le 18 juin 2018, l’Occitanie accueillait la troisième édition du « Sommet des start-up » à l’Hôtel de Région. Cet événement a été l’occasion de mettre en avant les atouts locaux de l’écosystème du numérique.

L’expression « tout va très bien » n’est plus utilisée, surtout par les représentants des collectivités territoriales. Toutefois, la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée peut mettre en avant plusieurs chiffres très flatteurs. Tout d’abord, elle accueille chaque année 52 000 nouveaux habitants. Cette poussée peut sembler uniquement positive, mais la Présidente de la Région, Carole Delga, a tenu à l’atténuer lors de son intervention dans le cadre du « Sommet des start-up » à Toulouse (après ceux de Paris et Lille), organisé par les magazines Challenge et Sciences et Avenir, ainsi que par La Dépêche et l’association « Science et Animation ». « Cette attractivité est un atout indéniable, a précisé Carole Delga, mais cela implique que la région crée chaque année près de 25 000 emplois si nous ne voulons pas que les chiffres du chômage se dégradent ».

En l’occurrence, les annonces faites ce 18 juin 2018 sont de nature à booster la création d’emplois en Occitanie. Si l’on se focalise sur les principales, on note la montée en puissance d’Hyperloop (le transport de passagers en « capsules » sous vide à une vitesse supérieure à celle d’un avion a été présenté par Bibop Gresta, cofondateur et patron de l’entreprise, en photo), l’officialisation de l’installation de Cityscoot dès septembre à Toulouse (location de scooters électriques), les négociations en cours avec ASICS dans le domaine du sport connecté ou de Rakuten (qui a racheté PriceMinister et qui est désormais le nom de l’enseigne en France) dans celui de la logistique, sans oublier la bonne santé d’Airbus, de ses sous-traitants, etc.

Dans ce contexte, Carole Delga a rappelé que l’Occitanie était la deuxième région de France en ce qui concerne le taux de créations de startups après l’Ile-de-France, que la région était en passe de devenir la 1ère en Europe pour l’énergie positive, que c’était la 1ère de France pour la part du PIB consacrée à la R&D, que 30% de la population de la région avait moins de 30 ans…

Un territoire très vaste

L’un des principaux défis à relever pour la région Occitanie va justement être sa taille. Carole Delga a précisé que l’Occitanie était plus vaste que 13 des 27 pays de l’Union Européenne. « C’est pourquoi nous avons créé 16 Ecoles Régionales du Numérique, en prêtant une attention toute particulière aux villes de taille moyenne », a-t-elle précisé (voir l’intégralité de son intervention ici). De fait, la région compte 13 départements et plus de 15 agglomérations fortes, dont les deux métropoles régionales, Montpellier et Toulouse.

Clôturée par Nadia Pellefigue, vice-Présidente du Conseil Régional Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, notamment en charge du Numérique, ce sommet des Start-up a donné la parole à une quarantaine d’intervenants (voir la liste ici), sans oublier les startups qui ont participé au « concours de pitchs », organisé pour l’occasion.

En conclusion de son entretien avec Carole Delga, Vincent Beaufils, Directeur de la Rédaction de Challenges, a déclaré : « il y a selon moi une expression qui illustre la dynamique et la gnaque de l’Occitanie, c’est celle de mêlée numérique ».

Pascal Boiron, MID e-news

Partager cet article:

Laisser un commentaire