Web to print : PrintOclock poursuit sa croissance à 2 chiffres

web-to-print-printoclock-poursuit-sa-croissance-a-2-chiffres

Devenu en 10 ans le 1er indépendant français de l’impression en ligne, le toulousain PrintOclock diversifie son offre et s’ouvre à l’international.

Antoine Roux, fondateur et Président de PrintOclock, et Marion Banuls-Oillo, Directrice Générale. Crédits photo : Polo Garat

 

Sur un marché de l’impression en berne, le spécialiste du web to print, qui fête cette année son 10ème anniversaire, surfe sur la dynamique du e-commerce BtoB. Ainsi en 2017, PrintOclock a passé le seuil des 10 M€ de chiffre d’affaires (en croissance de 21 % par rapport à 2016) et ambitionne de poursuivre son développement au même rythme cette année, avec un chiffre d’affaires estimé à 12 M€ et l’embauche programmée d’une quinzaine de salariés supplémentaires, qui portera son effectif à 71 collaborateurs. Pour soutenir cette croissance, l’imprimeur toulousain étoffe son offre et pousse les murs. Après avoir lancé une gamme de produits d’impression grand format (signalétique et structure de stand), il propose désormais une offre d’impression sur des objets publicitaires et des textiles.

Un nouveau bâtiment en 2019

« Nous avons pour projet d’augmenter nos capacités de production et d’investir en 2019 dans un terrain d’1,5 hectare autour de Toulouse, sur lequel sera construit notre nouvel atelier qui regroupera les équipes du siège et la production », explique Marion Banuls-Oillo, Directrice Générale de PrintOclock. Le montant de cet investissement est évalué à 3 M€, auxquels viendront s’ajouter 2 M€ d’achat de matériel d’impression numérique.

Les ambitions de PrintOclock passent également par un développement à l’international, notamment en Espagne, dans les pays francophones (Suisse, Belgique, Luxembourg) et les DOM TOM. « La société est plus mâture aujourd’hui pour se positionner sur de nouveaux marchés, souligne Antoine Roux, le PDG de PrintOclock. Nous avions lancé un site espagnol en 2009, mais ce marché n’était pas mûr à l’époque. Nous projetons de nous réimplanter en Espagne, en nous appuyant notamment sur notre position géographique qui permettra de proposer des délais de livraison courts par rapport à certains acteurs qui expédient plus au nord de l’Europe. D’autre part, le marché se consolide et il n’est pas impossible que la société réalise une croissance externe. La taille devient un enjeu important sur ce secteur aussi. »

 

Chantal Delsouc, MID e-news

Partager cet article:

Laisser un commentaire