geodata-2017-les-donnees-du-succes

Désormais omniprésentes dans notre vie quotidienne, les données géographiques constituent un thème fédérateur : plus de 160 personnes se sont réuni pour cette édition 2017 de Geodata.

Geodata avait lieu ce 6 décembre 2017 à Toulouse, dans les locaux de la Cantine du 27 rue d’Aubuisson. Cet événement s’inscrit dans la suite logique des rencontres “Géomatique”, qui ont eu lieu jusqu’au début de la décennie 2010 à Auch dans le Gers..Il s’agissait alors d’un événement principalement dédié aux spécialistes. Le sujet a beaucoup évolué depuis. Toutes les entreprises et tous les particuliers sont concernés par ces types de données, ne serait-ce que par le biais des nombreuses applications qui font appel à la géolocalisation sur les smartphones. En l’occurrence, plus de 160 personnes étaient réunies ce 6 décembre à Toulouse pour cette journée de rencontres, de tables rondes et d’ateliers organisés par l’AFIGEO (Association Française pour l’Information Géeograpique), Booster Nova et La Mêlée.Quelle est la vocation d’un tel événement ? “Le principal était de réunir des communautés qui n’ont pas forcément l’habitude de se côtoyer, répond David Convers, chef de Mission Booster Nova chez Aerospace Valley. Concrètement, les progrès des géodatas sont liés à trois facteurs : l’amélioration et l’apparition de nouveaux capteurs, depuis les nouvelles générations de satellites jusqu’aux drones, aux objets connectés, etc.; les progrès dans le filtrage et le formatage des données afin qu’elles soient plus facilement intégrées aux solutions en place chez les utilisateurs, mais surtout grâce aux croisements entre ces données géographiques et celles issues d’autres services de l’entreprise, voire d’autres acteurs. Les principaux progrès vont donc venir de l’association des “geodatas” avec d’autres données.”

Concrètement, la journée Geodata a débuté avec une séance de netwotking d’une heure, qui a pris fin avec l’inauguration officielle de l’événement. La journée s’est poursuivie avec une série de tables rondes (les usages acutels des géodatas, les nouvelles géodatats, l’opportunité de l’open data) et d’ateliers, animés par ESRI, OPenIG, SOGEFI, GEOFORM, Neogeo Technologies ou Airbus Defense and Space.  

Il faut noter que la journée était clôturée par le challenge “mapathon”, qui conduisait plusieurs équipes à redessiner le plan de la ville de Bamako avec la solution OpenStreetMap.

Pascal Boiron, MID e-news

Laisser un commentaire