Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne : « Accompagner les pratiques numériques et développer de nouveaux usages »

georges-meric-president-du-conseil-departemental-de-la-haute-garonne-accompagner-les-pratiques-numeriques-et-developper-de-nouveaux-usages

Très Haut Débit, Open Data, e-services, outils en ligne… : tour d’horizon des actions du Conseil départemental de la Haute-Garonne dans le domaine du numérique.

Crédit photo : Conseil départemental 31

– Où en est le SDAN de la Haute-Garonne à ce jour et quelles sont les priorités pour les mois qui viennent ?

Georges Méric : « Soucieux de réduire les inégalités entre les Hauts-Garonnais, le Conseil départemental a adopté en janvier 2014 un Schéma Départemental d’Aménagement Numérique (SDAN) qui prévoit de couvrir l’ensemble du territoire en Très Haut Débit à l’horizon 2030, soit 500 communes et plus de 500 000 habitants, pour un investissement de 500 M€.

Afin de répondre à l’urgence de certains territoires, une première phase a été engagée afin d’améliorer la qualité du débit d’ici à 2020 (4 Mbit/s minimum et jusqu’à 100 Mbit/s) de

265 000 accès à internet (foyers, entreprises, administrations…) qui ne disposent pas d’un débit suffisant (hors Toulouse Métropole, Muret, Plaisance-du-Touch et Ramonville-Saint-Agne où interviennent les opérateurs privés).

En parallèle, nous sommes actuellement en train d’élaborer une politique d’accompagnement aux pratiques numériques et de développement de nouveaux usages. »

– Quelles sont les actions du Conseil départemental de la Haute-Garonne dans le domaine de l’open data ?

Georges Méric : « Le Conseil départemental a ouvert en janvier 2016 un portail Open Data pour libérer l’accès des données administratives de la collectivité. Depuis, 54 jeux de données ont été publiés dans ce portail.

En 2017, nous avons pris un tournant majeur dans notre politique de libéralisation des données, en privilégiant la qualité des données sur la quantité. En d’autres termes, notre objectif est de travailler à la standardisation des formats des données afin d’en favoriser la réutilisation. Ce travail, nous allons non seulement le mener en interne concernant la collecte de nos données, mais nous souhaitons également être moteur dans le développement harmonisé et standardisé de l’Open data sur le territoire départemental.

Pour cela, nous devrons créer des partenariats avec les EPCI et les communes afin de mutualiser des données standardisées sur un seul et même portail, celui du Conseil départemental. Une première expérimentation avec la communauté d’agglomération du Sicoval est en cours et une convention devrait être signée en janvier 2018 afin d’héberger leurs données et de les accompagner vers la standardisation. »

– La plupart des administrations et des collectivités proposent désormais des e-services. Quels sont ceux qui seront proposés par Conseil départemental de la Haute-Garonne à la fin 2017 ?

Georges Méric : « Depuis la mise en ligne du nouveau site internet du Conseil départemental (haute-garonne.fr), en octobre 2016, de nombreux e-services ont été développés pour renforcer le service public et faciliter le dialogue citoyen avec les Haut-Garonnais. Il est désormais possible de demander en ligne l’aide à la restauration scolaire pour les familles modestes, de s’inscrire aux transports scolaires gratuits, mais aussi de demander l’agrément pour devenir assistante maternelle… Des cartographies interactives sont également disponibles pour les lieux touristiques du département, la sectorisation des collèges, ou encore les accueils pour séniors, par exemple. D’autres outils en ligne ont été développés tels que l’ENT e-collège 31 (en partenariat avec l’Académie de Toulouse) qui propose une mise en ligne personnelle et sécurisée d’informations, d’outils et d’échanges pédagogiques à destination des élèves, des parents, des enseignants et de l’administration. »

Propos recueillis par Pascal Boiron, MID e-news

 

Partager cet article:

Laisser un commentaire