occitanie-quebec-de-nouveaux-liens

Une délégation d’une vingtaine de représentants de la filière numérique d’Occitanie s’est rendue à Québec pour renforcer les liens entre les deux territoires dans les domaines de l’innovation.

200 personnes composaient la délégation francophone.

La semaine du 3 avril a été intense pour la délégation francophone présente à Québec dans le cadre de La Semaine du Numérique à Québec et de « l’événement dans l’événement » WAQ (Web à Québec), qui se présente comme « le plus grand événement numérique francophone en Amérique du Nord ». La French Tech occupait une place centrale dans cette mission.

Concrètement, 200 représentants de la francophonie avaient fait le déplacement, grâce à l’Office franco-québécois pour la Jeunesse (OFQJ). Parmi eux, on comptait une vingtaine de représentants de l’Occitanie, réunis par la Commission International de La Mêlée dans le cadre de la French Tech Toulouse : des entreprises (comme Berger-Levrault), des écoles (comme l’IPI), des associations (comme La Mêlée), mais aussi des startups ou le programme de pré-incubation Le Starter (créé par La Mêlée).

La Maison Norman à Montréal

Leur séjour a débuté à Montréal par une visite de la Maison Notman (incubateur du numérique), puis à La Gare (espace de coworking). Une fois à Québec, elle a visité l’accélérateur « Le Camp » avant de se rendre à l’inauguration de Web à Québec (WAQ), organisée dans le cadre de la Semaine du Numérique. Le groupe a également rendu visite à plusieurs grands acteurs du jeu et de la réalité virtuelle présents à Québec, notamment dans le quartier Saint-Roch, comme Frima, Squeeze ou Cortex).

Pierre-Luc Lachance, Directeur Général de Québec Numérique.

« L’un des grands objectifs de cette mission était de créer un pont direct entre les territoires de Québec et d’Occitanie, explique Matias Estano, chef de projet Starter. L’agglomération de Québec est très performante dans le domaine des jeux et de la réalité virtuelle. On peut dans ce cas parler d’une véritable industrie. Cette expérience sera très utile aux métropoles occitanes comme Montpellier et Toulouse, qui ont développé des filières en plein essor dans le secteur du jeu. De son côté, l’Occitanie et Toulouse disposent d’une industrie forte, qui a engagé sa transformation numérique : c’est un atout fort qui doit être partagé avec Québec. Nous avons beaucoup apprécié l’accueil qui nous a été réservé par l’équipe de l’Office franco-québécois pour la Jeunesse, conduite par Astrid Laye, et par celle de Web à Québec, conduite par Pierre-Luc Lachance. »

Exemple de créativité : la course de traîneau en réalité virtuelle!

Concrètement, les territoires de Québec et d’Occitanie ont affirmé leur intention de renforcer leur attractivité, afin que davantage d’entreprises de Québec s’implantent en Occitanie et qu’un plus grand nombre d’entreprises occitanes soient présentes à Québec. Dans cette perspective, une délégation de représentants de la filière numérique de Québec sera présente à Toulouse en septembre prochain pour l’édition 2017 de la Mêlée Numérique, tandis qu’une délégation occitane plus importante sera présente lors de l’édition 2018 de Web à Québec.

Pascal Boiron, MID e-news   

3 Commentaires

  • Laura
    Reply Now

    Des échanges qui pourraient vraiment être intéressants entre nos deux pays à condition de pouvoir échanger autant sur nos modèles économiques que sur nos compétences respectives.

  • Thanks for consisting of the lovely images-- so vulnerable to a sense of contemplation. http://www.elesawypastries.com/en/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=622607

  • mobsex.mobi
    Reply Now

    It's Һard to clme by knoledgeable ⲣeople for this topiϲ, hоwever, you seem like you know what you'гe talking about! Thanks

Laisser un commentaire